Framavox

Formalisation des groupes d’action et du mandatement

tcharlss
tcharlss Public Seen by 70

Discussions relatives aux questions sur les groupes d'action.

L'objectif est de débattre sur les formalités, leur fonctionnement, et de définir un cadre.
Cela pose certaines questions, notamment :

  • Quels sont les projets susceptibles de se réaliser dans le cadre de groupes de travail ?
  • Comment se forme un groupe de travail ?
  • Comment matérialiser le mandat impératif ?
  • Quel est le pouvoir de décision de l'équipe du noyau vis à vis des groupes de travail ?
  • Quelles sont les obligations d'un groupe de travail ?
  • Où se font les publications ?
tcharlss

tcharlss May 24th, 2017 14:57

Je réfléchissais aux grandes étapes du déroulement d'un chantier dans le cadre d'un groupe de travail mandaté, sans rentrer dans les détails techniques, juste les grandes lignes. Pour l'instant, j'imagine que ça ressemblerait à ça :

  • Une personne ou un groupe de personnes a une idée de projet formidable, plutôt complexe et nécessitant une collaboration à plusieurs. Il en fait l'annonce détaillée et soumet cette proposition à la communauté.
  • La communauté donne son avis, des volontaires se manifestent. Si les retours sont positifs, le groupe de travail est « officiellement » mandaté.
  • Le projet est lancé : il est matérialisé sur l'outil de collaboration avec publication des intentions initiales, puis le groupe de travail avance, communique, et gère les retours selon les modalités qui lui conviennent.
  • À l'issue du travail, un compte rendu est publié, le projet est publié et/ou intégré, tout le monde se réjouit !
Maïeul

Maïeul May 30th, 2017 08:38

A mon avis, il faudrait prévoir un seuil / un critère précis qui permette de dire "le groupe est officiellement mandaté". Par ex : x utilisatrice·teur·s soutiennent le projet de GT et Y sont près à y participer. Une fois le projet de GT acté, dans un second tps doit se constituer le GT et la validation de sa composition par la communauté.

Maïeul

Maïeul May 30th, 2017 08:40

Mon message concenait le p.2 de tcharlss, je suis globalement d'accord avec le reste mais le 2 doit être affiné.

RastaPopoulos

RastaPopoulos May 30th, 2017 09:01

Oui, je voulais relancer ce point, mais par contre je ne suis pas d'accord avec "soutiennent ET sont près à y participer". Ce sont deux choses totalement différentes. Un groupe, pour justement avancer, ne doit pas contenir 50 personnes à priori. Et souvent quand on parle de monter un groupe pour lancer un chantier, c'est parce qu'on a déjà des gens intéressés sur le sujet : parce que le truc doit être faisable. On ne demande pas un accord, un mandatement, si c'est juste un truc théorique et qu'en fait personne n'est déjà intéressé, à mon avis.

Pour la question du mandatement, le plus gros point depuis le tout départ c'est : QUI mandate, et un peu comment, mais surtout qui.

Est-ce que c'est l'ensemble de la communauté ? Donc y compris n'importe qui qui peut s'inscrire et qui débarque ? Ou est-ce que c'est : les 25 personnes qui ont les clés du noyau et du site officiel ?

Je dis ça parce que le but du mandatement en amont pour tel ou tel chantier, c'est bien de dire : "oui c'est à vous de vous occuper de ce sujet, on va suivre l'avancement pour voir si tout se passer bien, mais à la fin on va ajouter votre résultat à la Dist, ou à tel site officiel". Du coup c'est un choix qui pour le moment revient aux 25 personnes qui ont ce droit là, par défaut.

tcharlss

tcharlss May 30th, 2017 09:26

Ah, RastaPopoulos a répondu pendant que j'étais en train d'écrire :)

Du coup il y a juste un point sur lequel je pouiche : je suis pour simplifier au maximum le processus, aussi je ne crois pas qu'il y ait besoin de 2 étapes pour mandater un chantier (une fois pour valider l'idée proposée, et une autre fois pour valider ses membres).
À mon avis, dès le début quand on propose un chantier on dirait : voilà ce qu'on veut faire, et voilà qui est dans le groupe à la base.
Une fois mandaté, à l'initiative du groupe, il peut lancer un appel pour d'autres personnes intéressées.

Ensuite, c'est vrai qu'on n'a pas abordé la question de l'équipe du noyau.
On ne pourra pas conclure les projets si il n'y a pas l'assentiment des gens qui ont les clés quand ils ne font pas partie des groupes (pour intégrer du code dans le core, pour faire des modifs sur les sites officiels...).

Mais d'autre part, on perdrait tout de même une "légitimité" communautaire si on ne demande pas l'avis de la communauté.
Il faudrait trouver une façon de prendre en compte les 2.

Ça pourrait être des choses comme : vote de la communauté et un nombre minimum de gens du noyau qui donnent leur accord, ou alors vote de la commnauté et les gens du noyau ont un droit de véto, etc.

C

chankalan May 30th, 2017 09:45

Il faudrait déjà peut-être ajouter une mention sur la présentation du groupe SPIP général, pour prévenir de l'usage des groupes de travail, l'engagement qu'on prend quand on s'inscrit à l'un, et inviter à discuter de ça sur ce groupe dédié ?

Même si c'est en cours de discussion... ?

Maïeul

Maïeul May 30th, 2017 09:45

@rastapopoulos
1. Ok sur ton premier point.
@tcharlss
ok également sur une seule étape

Effectivement la question de qui peut voter se pose, sous deux angles:
1. Le rapport communauté/noyau, comment on gère l'équilibre.
2. Qui fait partie de la communauté.

Concernant le point 1:
- A mon avis la priorité doit rester à la communauté. Le noyau pourrait avoir un droit de veto si un seuil de membres (1/3 ?) veut exercer ce veto. On pourrait définir ensuite un seuil, pas trop aux de membres de la communauté pour mandater le groupe. Par ex 10.

Concernant le point 2:
- Pour la communauté, on pourrait dire qu'est membre de la communauté toute personne qui remplit au moins l'un des critères suivants, il y a au moins un mois avant le début de la discussion sur la mandation du GT:
- Contribution sur la zone
- Contribution sur contrib
- Contribution à la documentation
- Contribution aux traductions
- Au moins x (2?) aides (y compris non fructueuses) aux utilisateur·trice·s sur les lieux d'échanges de SPIP:
- Listes diverses
- Forums
- IRC

Ceci permet de prendre en compte l'ensemble des apports à la communauté et ne pas limiter aux seul·e·s codeur·euse·s, tout en évitant que des boîtes, des admins, des gens qui font du SPIP dans leurs coins n'interfèrent dans les décisions collectives sans participer effectivement au "travail" commun.

Maïeul

Maïeul May 30th, 2017 09:48

@chankalan pas compris ton message

Gilles

Gilles May 30th, 2017 11:31

Pour la notion de membres, on pourrait reprendre la notion d'adhésion à plusieurs niveaux du logiciel Plone : les membres d'honneur (fondateurs), les membres reconnus (par leurs pairs) de par leur contribution au projet (en développement / traduction / implication personnelle), ou des sponsors. Sachant que les décisions externes sont toujours minoritaires, afin de garantir la maitrise du projet de l'association qui soutient Plone (principe des coopératives à plusieurs niveau pour lesquelles les associés ont la majorité des votes).

Gilles

Gilles May 30th, 2017 11:34

et pour la partie mandatement / Formalisation, c'est évidemment les pairs qui peuvent décider (pas les sponsors particuliers et institutionnels)

Gilles

Gilles May 30th, 2017 11:34

Ainsi on reste en mode auto-gestion

Maïeul

Maïeul May 30th, 2017 11:35

oui, cela rejoint ma proposition, mais je formalise plus la question de la reconnaissance par les pairs.

Gilles

Gilles May 30th, 2017 11:49

il faut totalement laisser de côté la partie soutien financier, tu as raison.

Plone décrit précisément le processus pour devenir un membre reconnu : https://plone.org/community/membership/process
Quelques contributions ne suffisent pas

.. et il n'y a pas tant de membres que ça qui ont un droit de vote
https://plone.org/community/membership
Par contre il y en a plus qui participent autrement https://plone.org/foundation/members

En tout cas ils semblent actifs et efficaces https://plone.org/foundation/meetings/minutes

Maïeul

Maïeul May 30th, 2017 11:56

a nous de décider le seuil de participation. peut être un système "a point".

Ex :

  • 1 article sur contrib = 5 pt
  • la traduction de 50 chaines de langue = 5 pt
  • 1 plugin = 5 pt
  • 1 aide sur un forum / chat / liste = 2 pt

à 10 pt on devient membre de facto.

Du coup:
- une personne qui fait un plugin et le documente est de facto membre
- une personne qui traduit 100 chaines de langue est de facto membre
- 5 aides permettent d'être membre

Cela fait une communauté larges. Si on veut être plus restrictif, on augmente le seuil de pt demandé. personnellement, je suis pour quelque chose de large, mais c'est bien sûr à discuter.

RastaPopoulos

RastaPopoulos May 30th, 2017 12:03

Personnellement je suis totalement contre ce genre de chose, ça me parait complètement bureaucratique et personne n'a envie (à mon avis) de s'occuper de ça.

Comme on l'a expliqué dans l'article sur Contrib : il s'agit d'augmenter légèrement le niveau de formalisation et de transparence, mais PAS à outrance. À aucun moment il ne s'est agit de faire un énorme système bureaucratique centralisé, avec comptage de bons points (et bonnet d'âne ?) : c'est très exactement ce que les gens ne veulent pas et c'est très exactement les raisons pour lesquels des gens avaient des réticences quand on a commencé à expliquer nos propositions de groupes mandatés en amont.

On veut juste formaliser un peu mieux les décisions, mais pas faire un truc soviétique, ça doit rester léger et souple, sans tout bouleverser non plus sur la manière dont on fonctionne actuellement : comme d'ailleurs expliqué aussi sur le chapitre mandatement, c'est un outil en plus à utiliser seulement pour certaines choses, et pas du tout un remplacement de quoi que ce soit.

Maïeul

Maïeul May 30th, 2017 12:11

alors quelle proposition de formalisation as-tu ? concrètement c'est toi qui a soulevé la question

Est-ce que c'est l'ensemble de la communauté ? Donc y compris n'importe qui qui peut s'inscrire et qui débarque ? Ou est-ce que c'est : les 25 personnes qui ont les clés du noyau et du site officiel ?

Pour ma part je pense que cela doit être plus large que le seul core (qui est, de facto, un GT spécifique), mais qu'il ne faut pas qu'une personne qu'on ne connaît ni d'Eve ni d'Adam, qui débarque, puisse venir.

Donc il faut à un moment un système qui dise "telle personne est / n'est pas légitime à intervenir". Et il faut que ce système soit clair, publique et annoncé d'avance, pour éviter tout conflit. En mettant peu de critères (quelques interventions pour la communauté):
- On reste très ouvert, ce qui a été le cas actuel
- On évite de sombrer dans la bureaucratie/le stalinisme, puisque cela est aisément mesurable (il suffit de trouver un article/un plugin d'une personne, ou quelques interventions publiques et c'est bon).

C

chankalan May 30th, 2017 12:21

On avait réfléchi à qui compose la communauté SPIP aujourd'hui, en se disant que c'était quantifiable par les inscriptions sur les différents sites et les différentes listes. Après si on veut agir dans un groupe, il faut pouvoir le faire à mon avis. C'est déjà l'investissement dans le groupe qui peut être considéré comme une contribution.

Valéry

Valéry May 30th, 2017 14:01

Le système de points de semble très complexe car pas vraiment automatisable vu la diversité des sources évoquées. Sur le coup je suis plutôtd'accord avec @rastapopoulos : éviter l'excès de formalisme.

Valéry

Valéry May 30th, 2017 14:08

ok avec tes observations sur le process et sur le rôle essentiel du core. Rien ne pourra se faire si ces derniers qui ont "les clés" ne sont pas d'accord de toute manière.

Je vois le process comme suit :

1) Livre blanc proposé par une ou plusieurs personnes qui décrit l'idée et appelle à des observations / à des volontaires

2) Livre vert : synthèse des échanges / liste des contributeurs du GT / mandat du GT

=> décision (avec un mix vote communautaire / vote du core ?)

3) Le GT produit une note de cadrage et un roadmap publics qu'il actualise pour recueillir les avis de la communauté.

Le GT doit pouvoir aussi coopter des intervenants pehndant la vie du projet pour compléter les compétences / remplacer les défections.

RastaPopoulos

RastaPopoulos May 30th, 2017 16:03

Je suis en gros d'accord avec ce que tu dis @valery à ce ceci prêt que ça me parait formulé de manière très juridique/management, pas très humain. :)

Maintenant j'aimerais préciser une chose qui me semble très importante pour tout clarifier. Depuis le début, il me semble qu'on mélange deux sujets totalement différents dans la même conversation, même depuis notre table ronde à Toulouse.

D'un côté il y a la proposition de groupe mandaté en amont. Qui permet à des gens intéressés par un gros chantier, d'être confiants dans leur travail, en sachant ne pas bosser pour rien, car par défaut, sauf gros bug en cours de route, leur production sera utilisée à la fin. Et ça, ça peut déjà être mis en place dès maintenant sans changer la hiérarchie actuelle. Autrement dit, ce sont toujours les ~25 personnes du noyau qui ont effectivement les clés du noyau, et des sites officiels, et donc ce sont elleux qui vont pouvoir dire : "ok nous seuls on a pas forcément tous le temps pour ça, mais ce groupe va bosser sur ce sujet, et leur travail sera intégré".

D'un autre côté, il y a la question de l'amélioration de la démocratie, et de l'augmentation à plus de gens pour prendre certaines décisions. Mais ça vaut pour mandater un groupe, ou d'autres sujets. C'est un débat totalement différent, et qui lui, pour le coup, implique des gros changements dans comment fonctionne la communauté. Et qui demande des solutions plus complexes et beaucoup plus sujettent à discussion (méritocratie, compter les contributions des gens, etc).

Le fait de mélanger "qui a les droits" avec la réflexion sur les groupes, aboutit à ce que les deux peuvent paraitre obligatoirement liés, alors que ce n'est pas le cas. Et du coup ça peut créer des blocages, avec des gens qui vont dire "vous tentez de changer complètement comment fonctionne la communauté, on arrêter tout, on veut pas de votre Framavox, on veut pas de vos groupes de travail". Alors qu'on peut discuter et utiliser ou pas ces choses indépendamment.

Mon avis est donc qu'il faut arrêter dès maintenant de mélanger ces deux débats, et avoir ces discussions dans des fils séparés.

Et dans ce fil, ne discuter que des groupes de travail.

Et évidemment, mon avis est donc que pour le moment, les groupes de travail doivent être mandatés par les ~25 personnes du noyau, ce qui correspond aux droits actuels.

JLuc

JLuc May 31st, 2017 15:44

Nomenklatura : À Saillans, ils ont des Groupes Action Projet cf http://www.territoires-hautement-citoyens.fr/groupes-action-projet/

RastaPopoulos

RastaPopoulos May 31st, 2017 15:55

Moi je suis d'accord pour trouver un autre nom, car depuis le début je n'aime pas qu'il y ait le mot "travail" dedans. Dans les textes, pour l'instant je contourne en alternant avec des périphrases "personnes intéressées par ce sujet"…

Mais il ne faut pas que ce soit tiré par les cheveux évidemment et il faut que ce soit aussi compréhensible immédiatement que "groupe de travail". En attendant bah on garde ça.

JLuc

JLuc May 31st, 2017 16:07

Les autres discussions sur des projets précis sont actuellement closes par "c'est trop tôt, il faut d'abord poser les bases de la coopération". Et je suis d'accord que c'est une bonne base que de poser les bases.

Cependant, une fois des prémisses de bases posées, un groupe de travail pilote serait bien utile, à mon avis, pour roder, permettre de corriger les bases avant de les adopter.

Dans le même ordre d'idée, il faut penser à la maintenance du process qui sera défini : un bon design inclue aussi la description de sa réévaluation et mise à jour. On pourrait par exemple dire que après 6 mois, et tous les 2 ans ensuite, un bilan du fonctionnement (groupes de travail et mandatement) sera fait, éventuellement suivi de propositions de mises à jour.

JLuc

JLuc June 3rd, 2017 12:07

Mon impression actuellement c'est que ça bouge, mais je ne sais pas exactement quoi et comment ça avance. Il y a plusieurs chantiers, mais je ne vois pas les priorités du moment. Là je ne sais pas quel est le thread principal. Je préférerais ne pas devoir explorer tous les threads.

Est ce que j'ai loupé des informations centrales ? Je suis un peu perdu. Ça m'aiderait à participer plus longtemps de savoir quelle est LA question centrale débattue, où quels sont les groupes où je participe. J'en sais rien. À un moment j'ai du demander mon inscription sur un thread pour pouvoir participer, et à un moment je crois qu'on m'a invité à un thread car j'ai reçu une notificatrion, mais tout cela n'est pas clair pour moi.

Est- ce s'inscrire sur un thread comme ça, c'est faire partie du groupe de travail associé ? Est ce que des groupes de travail ont déjà été créés ? J'en sais rien.

L'outil et le fonctionnement mis en place devraient, pour moi, présenter une meilleure visibilité sur l'actu des débats et des groupes-chantiers passés et finis, engagés et en cours, et prévus et futurs, sur qui en fait partie, sur les appels à avis, témoignages ou code en cours, et sur les résultats intermédiaires ou finaux (CR).

RastaPopoulos

RastaPopoulos June 3rd, 2017 15:06

Ça n'existe pas de s'inscrire à une discussion. Tu as demandé à entrer dans le groupe de travail sur la charte, et quelqu'un a validé. Si on fait partie d'un groupe, comme ajouté dans la description, c'est pour y participer vraiment, sur le long terme, pas juste pour lire les discussions, chose déjà possible hors du groupe, et même en anonyme.

Quand tu ouvres le menu à droite, tu vois les groupes (SPIP) et sous-groupes (charte) dont tu fais parties.

Dans ton accueil (dashboard/discussions récentes dans le menu), tu vois l'ensemble des dernières discussions, où qu'elles soient. Et en bas du bloc, ça te dit de quel groupe ça vient.

Sur l'accueil du groupe SPIP, tu vois l'ensemble des discussions de SPIP et des sous-groupes. Et pour ne voir que les discussions du groupe charte, bah faut aller sur la page du sous-groupe, normal.

La priorité c'est selon chacun. Si tu fais partie du groupe Charte, la priorité c'est de formaliser les groupes de travail et de rédiger la charte. Il y a le fil le plus long sur la charte avec tout l'historique, et même le copiage IRC de notre dernière réunion, et le sondage de date pour la prochaine.
Hors du groupe Charte, il y a des discussions à la racine, qui pourront être déplacées dans un sous-groupes, certaines, par exemple quand il y en aura un créé pour Documentation/spip.net (et on pourrait déjà le faire là ce week-end, maintenant qu'on a publié la mini-conf sur Contrib).

JLuc

JLuc June 3rd, 2017 17:12

OK (mais les groupes "SPIP" et " GT Charte" apparaissent à gauche, pas à droite)

À part ça je ne vois pas comment l'interface traduit la différence entre groupe et sous-groupe dans cette liste-menu

P

Perig June 9th, 2017 15:03

Bonjour à tous,
Je suis très intéressé par les questions soulevées autour du fonctionnement des groupes/sous-groupes... tout en étant assez surpris de l'absence de formalisation des modes de "gouvernance" dans cette communauté SPIP qui a pourtant quinze ans d'âge.

Ainsi, par exemple, comment se décide qui appartient à ce petit groupe de 25 personnes (le core) qui semble avoir pouvoir de décision sur tout ? Est-ce par cooptation ? Certes, il y a l'histoire de la communauté qui explique cela... Mais ce noyau, qui a très certainement garanti la pérennité de SPIP dans le temps, n'est-il pas aussi la principale cause de l'incapacité de la communauté à grandir, motiver et fidéliser des compétences nécessaires (qui ne tiennent pas uniquement en la capacité à coder)...

Je tente de m'expliquer...

La communauté me semble, à l'évidence, avoir besoin de compétences nouvelles en organisation, en méthodes de gouvernance. L'horizontalité, qui semble prévaloir dans les esprits, me semble, à l'inverse, cacher un mode de décision finalement très hiérarchique. Dans les échanges que je lis, j'ai l'impression de trouver beaucoup de crainte de voir SPIP dénaturé, d'où ce besoin de mandatement, de validation par le noyau... alors qu'il serait pourtant si facile de fonctionner à la bienveillance et à la confiance.

Même chose sur les outils utilisés pour communiquer dans la communauté. Loumio (Framavox) est un progrès notable... Mais les discussions/réunions sous IRC sont, depuis quand même quelques années, utilement remplacées par des réunions en audio (sous Mumble par exemple, avec écriture simultané des compte rendus).

Avez-vous lu, avec un peu de recul, le compte-rendu de la première réunion en IRC ? C'est profondément insupportable. 90% des écrits, même s'ils sont sympathiques, se révèlent inutiles et il est impossible de synthétiser ce qui, au final, a pu être décidé ! Ca type de document ne peut être qu'un repoussoir... alors qu'il devrait avoir pour fonction de motiver les nouveaux arrivants ! Pourquoi ?

Dans les asso, beaucoup sont très sensibles aujourd'hui à l'organisation des tours de parole, l'utilisation de facilitateurs, la réalisation des copte-rendus en temps-réel... C'est vrai pour les réunions physiques. Ca l'est pour les réunions virtuelles. Nous sommes en 2017 ! Pas en 2010 et encore moins en 2000...

La communauté s'est-elle déjà essayée aux principes de la sociocratie avec un mode de fonctionnement par cercle ? il me semble que ce serait très utile pour la résolution des problématiques soulevées. Et que cela permettrait, facilement et dans le respect des compétences de tous, de mettre en route simultanément plusieurs chantiers essentiels pour faire repartir SPIP.

Je suis prêt à approfondir avec vous sur ces questions... si elles vous intéressent.

Amicalement.

Périg

Gilles

Gilles June 10th, 2017 09:59

Ca me tente bien, l'utilisation de Mumble ! Vu que c'est open source, ça peut facilement s'installer sur un serveur. Je suis ok pour faire une install de mon côté.

Mumble fait Talkie-walkie, visiblement. Il y a aussi https://jitsi.org/jitsi-meet/ (trouvé sur http://www.lilianricaud.com/travail-en-reseau/un-panorama-doutils-pour-les-reunions-a-distance/ ).

Avez-vous d'autres retours ?

Gilles

Gilles June 10th, 2017 10:10

Pour ceux qui n'aiment pas que l'on parle trop de groupe des travail pour la communauté, je propose qu'on parle de "groupes action" ou de "groupes de réflexion". C'est plus clair sur le mode de fonctionnement et les objectifs attendus pour ces groupes.

Les groupes de réflexion peuvent travailler sur des éléments à long terme (échéances, orientation, etc..) et les groupes action d'avantage sur des éléments précis (logo, documentation, charte, etc..)

Qu'en dites-vous ?

Maïeul

Maïeul June 11th, 2017 21:53

Du coup ce serai le 19 juin? Finalement je ne pourrais pas être là.

P

Perig June 13th, 2017 17:10

Je pense vraiment qu'un fonctionnement par cercle, selon les règles de sociocratie, avec un système de double lien et décisions prises au consentement, apporterait beaucoup au renouveau de la communauté. Et serait tr!-ès attractive pour l'extérieur...
Voir ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sociocratie

Julius

Julius June 13th, 2017 21:43

Bonjour à tous,
La notion de cercle et de sociocratie me semble pas mal.
En parallèle de cet axe décisionnel participatif, il peut être intéressant d'organiser les réflexions et échanges pour chaque projet à la manière "des 6 chapeaux de bono" ceci afin de bien repartir les idées et d'avancer plus clairement.

Pour les curieux
https://www.lescahiersdelinnovation.com/2016/11/les-six-chapeaux-de-bono/

Video : https://www.youtube.com/watch?v=IpPGWfLJxs8

C

chankalan June 15th, 2017 07:48

Hello,
les prises de décision par consentement, il me semble que c'est de fait la façon de fonctionner de SPIP. Les cercles ne sont pas formalisés, mais le fonctionnement est comme ça.
La question qui reste est comment obtenir le consentement de tous lorsque ce n'est pas évident ?

  • peut-être en acceptant l'idée qu'une personne extérieure à un groupe ne puisse pas bloquer la décision de ce groupe : soit elle participe au groupe, et donc apporte sa solution et ses arguments et travaille avec les autres, soit elle reste extérieur et accepte que la solution vienne du groupe, et donc son avis aura moins de poids sur la solution adoptée au final.

Il faut donc trouver le moyen de donner cette responsabilité aux groupes de travail, ou aux cercles, peu importe le nom...

RastaPopoulos

RastaPopoulos June 16th, 2017 20:26

@perig et @julius , je tente de répondre rapidement, en étant synthétique (en renvoyant peut-être du coup à des choses déjà dites) :

  • J'ai écrit plus haut que depuis le début on mélange trop deux sujets différents, et qu'il faut arrêter de mélanger la conception du fonctionnement des groupes de travail, avec le débat sur comment on pourrait améliorer la démocratie et réduire les éventuelles hiérarchies actuelles. J'ai terminé en disant que ce serait vraiment bien d'arrêter de parler de ça sur ce fil, que c'est une autre discussion différente qui doit avec lieu ailleurs (et que moi-même je trouve intéressante), et qu'ici il faut, à mon avis, se concentrer uniquement sur les groupes de travail.

  • Il n'y a JAMAIS eu de compte-rendu de notre dernière réunion. On fait avec nos moyens humains en temps et en nombre de gens. Si une personne a le temps de faire un vrai compte rendu, c'est génial, et ce serait un AUTRE document. Mais pour le moment, en attendant mieux, nous avons à minima mis à disposition le copier-coller brut de la discussion complète sur IRC, qui n'est PAS un compte rendu donc (et qui n'a jamais prétendu l'être cf mon message où j'ai mis la pièce jointe). Si on part du principe que c'en était un, forcément on ne peut qu'être déçu… :)

  • Vos idées ou pistes sur la démocratie (qui doivent quand même être discutées ailleurs à mon avis, donc), sont intéressantes. Mais attention, il faut quand même avoir le "pitch" de départ à l'esprit, pour ce qui est du court/moyen terme : comme l'indique notre article d'appel, notre premier but est de débloquer des situations et chantiers, en (je nous cite) augmentant légèrement le niveau de transparence et de formalisme, tout en restant souple. Le mot "légèrement" est important dans la phrase. :D
    Plus précisément, le but n'est pas, dans un premier temps, de faire des énormes chamboulements (qui aboutiraient quasi à coup sûr à un blocage), et surtout on reste un petit groupe, de gens pas mal bénévoles et dont une partie se connait depuis longtemps. Donc oui on doit augmenter un peu mais on ne doit pas aboutir à un truc sur-formalisé, qui sera trop bureaucratique.

  • À titre purement personnel, je suis mille fois d'accord avec toi @perig sur l'histoire de l'horizontalité qui en fait cache une hiérarchie derrière. Par contre, pour faire les choses par étape, je ne pense pas qu'il faille direct réfléchir à comment ne plus avoir cette hiérarchie, ou l'avoir moins. Je pense que la première étape est, en discutant avec les gens, ne trouver un moyen de l'expliciter, de la rendre transparente, qu'elle ne soit plus cachée (pour moi une hiérarchie cachée est pire qu'une hiérarchie explicite). Ça fait plusieurs semaines que je veux ouvrir un fil de discussion spécifique à ce point et toujours pas fait…

Voilà un peu pour les différents points que j'ai relevé. Et du coup je réitère quand même ma conclusion d'il y a 2-3 semaines : il faut arrêter de parler de tout en même temps dans ce même fil. Et se concentrer ici sur le fonctionnement des groupes d'action et comment ils sont mandatés et par qui. Je pense qu'à l'issu de la réunion de lundi soir, on proposera quelques votes de décision internes au groupe (on ne fait rien là, on attend la réunion pour en parler quand même).

P

Perig June 16th, 2017 21:16

Je suis rentré dans ce fil de discussion... parce que (presque) le hasard m'a conduit ici. Ca m'a permis de livrer quelques éléments sur la façon dont je vois la communauté SPIP... Puisque l'horizontalité et le fonctionnement ne te semble pas la priorité, j'attendrais donc l'ouverture de ce "fil de discussion spécifique" que tu évoques.
Discuter (et décider) sous Loumio me semble profitable. Chatter sous Mumble (ou équivalent) serait aussi fort utile. Il serait bon aussi de prendre l'habitude faire des compte-rendus (et les faire en temps réel collectivement pendant les discussions est très facile)...
Je crois que la méthode sociocratique, qui a bien sûr elle aussi ses limites, serait un moyen de relancer la communauté SPIP en permettant à chacun de s'impliquer très vite dans ce qui lui plait (ses compétences, ses plaisirs....) tout en répondant rapidement à tous les manques dont souffre SPIP depuis maintenant tant d'années. Mais il faut pour cela qu'il y ait une envie réelle d'aller dans cette voie. La sociocratie ne s'impose pas.
Je ne pense pas pouvoir apporter quoi que ce soit sur ce fil. Je m'en retire donc. Je m'inscrirai sur le fil consacré à l'organisation et l'horizontalité quand il existera.
A bientôt sans doute.

RastaPopoulos

RastaPopoulos June 18th, 2017 16:19

@perig ya pas à s'inscrire sur un fil : il y a des sous-groupes sur des chantiers (pour l'instant un seul : celui sur les groupes d'action et la charte d'accueil), et là oui on s'inscrit à un sous-groupes pour y participer. Mais ensuite à l'intérieur du groupe, il y a plusieurs fils sur des sujets plus précis et on parle de ce sujet (si on a le droit d'y écrire, chez nous si on fait partie du groupe, ça dépend des droits configurés).

À part ça, ça n'empêche pas que ce dont tu veux parler est intéressant. :)
Mais pour revenir à mon précédent com, c'est juste qu'on essaye d'être un peu organisé pour une fois haha :D … donc dans un même fil, on tente de rester sur le sujet, sans parler de 50 trucs différents, sinon c'est "juste" un forum, et non plus un outil de travail, pour prendre des décisions un peu cadrées sur chaque fil. :)