Framavox
April 7th, 2021 19:55

Pour une politique de l'eau à la hauteur de l'urgence climatique

Deux-Sèvres en Transition
Deux-Sèvres en Transition Public Seen by 19

Deux-Sèvres en Transition met en débat sa première contribution thématique :

« Vite, ça chauffe ! »
Pour une politique de l’eau à la hauteur de l’urgence climatique


N'hésitez pas à commenter, critiquer ou compléter !

JF Micard

JF Micard April 9th, 2021 13:05

belle présentation et projet très complet (en particulier pour les aspects d'économies de la ressource eau hors retenues). J'ai bien compris votre objectif de ne pas focaliser le débat sur les seules 'bassines", d'ailleurs le terme n'apparait nulle part, mais vu l'implication de la population dans les collectifs hostiles aux retenues, n'est ce pas une erreur de ne pas simplement les nommer ? de se positionner clairement, ne serait-ce que par une phrase claire "contre les bassines" ? cela aurait à mon avis l'intérêt de dépasser le clivage pro/anti, mais aussi de communiquer sur toutes les autres actions à mener en parallèle... "bassines non merci, mais à côté, si on veut protéger notre ressource en eau, toutes ces actions sont à mener"

Olivier Cubaud

Olivier Cubaud April 10th, 2021 08:49

Merci pour votre lecture attentive. L’utilisation d’un terme neutre et descriptif ("retenues de substitution") plutôt que ”bassines” était volontaire pour ne pas le charger d’un sens exclusif et négatif. On peut être opposé à certains projets pour plusieurs raisons (volumes, pratiques agricoles intensives...) comme l’on peut penser qu’un projet bien calibré, encourageant l’agroécologie, partagé, respectant la ressource peut participer à la résilience climatique et à l’autonomie alimentaire.

FB

francis bourdon April 11th, 2021 07:58

Merci Olivier pour ta contribution complète et constructive. Contenu et démarche démocratique sont très pertinents et correspondent bien aux attentes des citoyens. Je partage la quasi totalité du texte, j'ai juste deux interrogations, la première concerne l'achat par le département de terres agricoles (comme c'est déjà possible sur le territoire natura 2000). Je m'interroge maintenant de puis plusieurs années sur cette possibilité, est ce la vocation du département d'être propriétaire (cette disposition m'évoque des choix et régimes politiques que je ne partagent pas du tout) et de gérer directement des espaces agricoles? ne serait-il pas plus simple et surtout moins coûteux d'instaurer une règlementation stricte sur l'usage de ces terres et de contrôler l'effectivité de son application? Cette possibilité (d'achat) existe sur le bassin sèvre niortaise amont, cela n'a rien changé sur le terrain, la situation est toujours aussi catastrophique en particulier avec les cultures de maïs tournesol.....dans la vallée, même entre deux bras de rivière.

La deuxième interrogation porte sur les haies. Je constate un emballement de destruction de haies sur notre territoire. Il est urgent d'interrompre ces destructions (souvent liées au recule de l'élevage face à l'extension des céréales). Il est déjà possible d'imposer de laisser repousser les haies partout où c'est nécessaire, en définissant ce que c'est qu'une haie (largeur, hauteur, composition...). A propos des haies, une difficulté est a anticiper c'est celle concernant le morcellement du territoire en une multitude de petites parcelles correspondant à une multitude de petits propriétaires. Un véritable plan territoriale, défini démocratiquement, reste à définir sur le sujet.

Olivier Cubaud

Olivier Cubaud April 13th, 2021 09:32

👌

A

AUBOUIN started a proposal April 13th, 2021 09:36

SUGGESTION DE CHAPEAU à cette contribution le 8 04 21 Closed 11:00am - Friday 16 Apr 2021

L'eau est source de vie. Elle est le premier besoin du vivant. L'humain n'st pas le seul vivant à fournir pour l'avenir de tous.

Ces deux considérations doivent guider toute politique de l'eau.

Hélas, depuis des décennies cumulées, ce n'est plus un réflexe elle est un bien matériel, marchand, utile à tous usages et considérée, jusqu'à ces toutes dernières années, une ressource inépuisable . C'est FINI !

L'eau qui se forme dans les airs pollués, descends, circule, s'infiltre et stagne est aussi un vecteur d'éléments riches et vertueux comme des poisons divers qu'elle reçoit. En apportant la vie elle peut ainsi détruire le vivant. URGENCE !

La politique d'une collectivité étant de gérer le "bien" "être", la santé "une" de ses habitants, doit considérer sa responsabilité déterminante pour toutes les actions qui y contribueront. Parmi elles, l'eau doit avoir la primauté de ses priorités, sa qualité et sa quantité intimement liées doivent être en permanence traitées comme telles ! La transparence de cette prise en compte transversale doit rendre cette évidence perceptible à tous par la communication des décideurs.

Results
Agree -
Abstain -
Disagree -
Block -
0 people have voted (0%)