Framavox
February 20th, 2019 11:43

Faire évoluer nos réunions / AG

CR
Claire Rouen Public Seen by 55

Organisation des AGs

0 questionnaire en AG avec des propositions d'actions pour savoir dans quel actions les participants seraient près a s"engager ou trouvent intéressants.

1 Utiliser des outils de vote en ligne comme FramaVox pour voter sur des décisions avant une réunion.(Comme les thêmes de l'AG par exemple ) https://framavox.org/d/f0iUsmJx/test

2 Utiliser Framavox pour partager des infos !
Faire passer un papier en AG pour expliquer comment s'inscrire sur Framavox

3 Constituer des groupes de travail.

4 Pour éviter que tout le monde parle en même temps: Mettre à dispo un chapeau, toute les personnes qui veulent parler mettent leur nom sur un papier que l'on met dans le chapeau, puis on tire au sort les personnes qui parlent en piochant( suggéré par Marine et Etienne Chouard! )

5 En AG parler des réalisations concrètes faites dans la semaine passée plutôt que des futures actions ( puisque c'est difficile de se coordonner en AG).

6 Pour prendre des décisions et s'auto-organiser; s'inspirer des techniques du parti pirate, où toutes les décisions sont 100% démocratique au sein de ses membres. https://partipirate.org/les-pirates-apportent-leur-soutien-aux-gilets-jaunes/
"A contrario des habituels soutiens purement politiques que le mouvement peut recevoir, le Parti Pirate souhaite apporter un soutien de fond et de forme en soumettant des idées que le mouvement est libre de s’approprier, de transformer dans l’optique d’une construction horizontale, dont le Parti Pirate a fait sa spécialité."

8 Faire passer un papier en AG pour récolter des idées pour les AG, les manifs, etc...

9 Utiliser openagenda pour nos évenement : https://openagenda.com/evenements-gilets-jaunes?oaq%5Bpassed%5D=1

PD

Pascal Demoriane February 28th, 2019 15:57

Le point 4 (chapo à tour de parole) me semble relever d'un excès d'égalitarisme obsessionnel
(du Chouard tout craché çà). Si entre nous, nous ne savons pas réguler le désordre naturel des humains, alors commandons des flash-balls "démocratiques" pour administrer nos AG. Et pan ! c'est pas ton tour... Non c'est trop.

Le point 6 sur le parti Pirate : être ouvert aux personnes oui, aux expériences, oui, mais aux partis non ! Un parti ne nous veut jamais que du bien, qu'il nous soutienne ou pas, il ne sert que ses intérêts... de parti. Point barre.

A

Alain February 28th, 2019 20:32

Pour le chapeau, je pense que ça revient au même que de lever la main mais ajoute un coté ludique. Pour le parti pirate, il s'agirait de s'inspirer de leur forme de structuration, mais pas de se rapprocher d'eux nécessairement.

Bdcht

Bdcht March 14th, 2019 12:23

C'est le mot "parti" qui effraye... je vous conseil très fortement à vous pencher sur les différentes parti et technique démocratique que met en avant les "Pirates" il n'est pas un "parti" comme on l'entend et encore moins comme on en a l'habitude, tout est ouvert et accessible sans contre parti .... bref jeter un coup d’œil ça ne coute rien ^

PD

Pascal Demoriane March 14th, 2019 13:09

@Bdcht, Camarade au nom imprononçable,
Le Parti Pirate, un parti pas comme les autres ? Alors voilà pour le coup d'oeil :
- mais qui se présente qu'en même aux élections cautionnant la mythique "démocratie représentative"
- mais qui valide le principe de s'associer à d'autres partis pour ces élections (on fait de la politique politicienne qu'en même, hein !)
- mais hautement européiste, Présidé par une élue européiste siégeant dans un groupe hautement européiste (ALE Verts (Grünen) célèbre par son ancien président Cohn Bendit... macronien carabiné de sinistre mémoire)
Non à part ces détails, il n'est pas un parti comme les autres. Plutôt une émanation de façade d'une ONG internationale bien connue ... Rien de populaire, rien de local en tout cas, mais çà n'engage que moi de le penser.
On est ouverts aux personnes, pirates ou pas, encore faut-il qu'elles aient un nom et disent les choses comme elles sont !

Bdcht

Bdcht March 14th, 2019 15:53

-"mais qui se présente qu’en même aux élections cautionnant la mythique “démocratie représentative”"
Le meilleur moyen de changer un système c’est encore de le pirater de l’intérieur, d’où le nom, leur existence… Quand tu veux pirater un ordinateur tu ne tapes pas dessus avec une batte de baseball, bah pour la gouvernance d’un pays c’est pareil, ils sont réformistes, ils croient qu'ils peuvent changer les choses de l’intérieur, si seulement on leur en donne les moyens, et ça passe par la représentativité, et ça ne veut pas dire qu’ils cautionnent, bien au contraire, puisque c’est ce qu’ils veulent changer !

Et pour rebondir sur la “démocratie représentative”, pour ma part je considère qu’on ne peut plus parler de démocratie à partir du moment où on donne le pouvoir de décider à des gens via le scrutin. La représentation, c’est la République, mais ce n’est pas la démocratie.

-" mais qui valide le principe de s’associer à d’autres partis pour ces élections (on fait de la politique politicienne qu’en même, hein !)"
A priori ils partent sur un non à l’accord justement pour ne pas entrer dans ce jeu là et pour conserver leur indépendance.

-"mais hautement européiste, Présidé par une élue européiste siégeant dans un groupe hautement européiste (ALE Verts (Grünen) célèbre par son ancien président Cohn Bendit… macronien carabiné de sinistre mémoire)"

Cohn-Bendit n’est plus le président des Verts ALE depuis longtemps. Mais passons.
Ils sont en effet pour l’Europe, ils pensent que l’Europe est utile et même indispensable à notre pays, sans elle nous ne pourrions pas peser dans la balance mondiale, mais ils pensent aussi que l’Europe doit changer, et ils sont contre le frexit qui engendrerait encore plus de pauvreté qu’actuellement.

-" Non à part ces détails, il n’est pas un parti comme les autres. Plutôt une émanation de façade d’une ONG internationale bien connue …"
Laquelle ?

-" Rien de populaire, rien de local en tout cas, mais çà n’engage que moi de le penser."

En effet, qu'est ce que vous proposez ?

-"On est ouvert aux personnes, pirates ou pas, encore faut-il qu’elles aient un nom et disent les choses comme elles sont !"

Donc si je résume, on doit s’opposer à la représentativité tout en ayant des représentants ? Ça veut dire quoi “qu’elles aient un nom” exactement ?

Leur parti politique est différent des autres car il prône et applique l’horizontalité dans les prises de décision, ils n'ont pas de chef, pas de président, ils ont des porte-paroles qui disent à ceux qui le demandent qu'ils n'ont pas de chef et qu'ils prennent leur décisions tous ensemble. Je mets au défi qui que ce soit de me donner une seule autre organisation politique qui aurait un fonctionnement aussi horizontal que la leur.

C’est bien joli de critiquer, de balancer des vérités fausses sur les autres comme ça, mais les fake news c’est justement ce qui causera notre perte à tous, et ce contre quoi on se bat.

PD

Pascal Demoriane March 16th, 2019 07:22

@bdcht
Alain, C'est vrai que j'ai été trop polémique. Moi je ne suis ni pour ni contre qui que ce soit. Pour preuve, j'ai déjà rencontré, des personnes pirates depuis longtemps, pensé à y participer, lors du meeting Rufin à Rouen, j'ai même encouragé une représentante à nous rencontrer à Saint Léger autour du RIC... Oui ce serait intérêssant de parler de "démocratie liquide" plus à fond.
Ma critique de ton propos c'est le présupposé "des peurs" et de la méconnaissance de ce parti qui serait "autre". Non, on connait et on fait le tri entre sa spécificité intéressante et son défaut qui reste politicien par la force chose.

D'une façon générale, je trouve qu'il y a dans notre groupe une bonne dynamique mais une approche trop superficielle des questions fondamentales et trop de présuppposés non débattus. Ce qui est tout fait normal en l'état, on fait ce qu'on peut, le collectif, c'est compliqué. Le risque c'est de perdre le nord du cahier des charges initial des luttes objectives des GJ.
Il faudra à un moment donné aborder explicitement la question de L'UE et des revendications là-dessus. Et non, il n'y a pas d'autre UE possible en l'état de ses statuts !

Bronislaw

Bronislaw March 17th, 2019 08:28

Bonjour,
Monn pseudo c'est Bronislaw. Je fais quekqyes actions, quelques AG, quelques ateliers dans ce mouvement... bref, j'essaie de donner de mon temps, fes bras le cas échéant et du cerveau disponible å ce mouvement qui me semble historique.
Je me permets d'intervenir, car chaque moiiuvelent social accélére l'appropriation de culture politique bien qu'elle puisse être continue, et donc me pousse personnellement à des évolutions dzns les positions de combat intellectuel. Dans ce cadre, j'ai approché "la démocratie liquide " car elle me semblait assez présente dans les "praxis" politiques.
Or, cette technique démocratique peut poser question quant au sens même du mouvement GJ.
Je ne dis pas que c'est un bel outil, ne suis je oas en train de m'en servir actuellement pour exposer mon questionnement?
Je veux dire par là que cet outil de "démocratie liquide" ne peut se dissocier d un changement total d'organisation des rapports de force politique sans bouger leur existence. Pourquoi pas me direz vous, c'est un peu ce que demande directement le mouvelent gilet jaune: une reorganisation de notre démocratie. Cependant, le sous-tendu de ce mouvement semble plus profond, c'est l'existence même des rapports de force, des classes sociales qui transpire et qui parait focaliser, du moins dans l'inconscient collectif, l'attention et l'action de ce formidable mouvement.
La technique ne doit pas devenir le tout. Elle ne doit pas devenir une aliénation qui fige une réorganisation sans bouger le rapport de classe. Ce ne doit pas remplacer les espaces physiques où se joue l'engagement des corps (Juan Branco, sans exposer explicitement ce propos, le laisse s'échapper: " les bourgeois doivent comprendre que leur action engage leur corps. Pour kes faire trembler...". Je pense, sans faire de Branco un prophète, que ce mouvement est emminament corporel, ancré, etc. C'est justement l'enjeu dzns cette start-up nation, le souci de re-territorialiser les problèmes citoyens. De rapprocher physiquement les solutions, de se rapprocher des corps reelssur kes ronds points pour vivre la " chose publique ".
Cela ne signifie pas pour moi que "la démocratie liquide" ne doit pas exister, cela signifie qu'elle ne doit pas être "totale". D'avantage dans ce mouvement où les gebs veulent se voir, pressue se "toucher" (c'est un engagement du corps, des émotions...). A mon avis, il faut que les deux esoaces co-habitent et se complètent sans que le virtuel remplace le réel. Car la technique rend efficace le système mais il étrangle la vivacité du réel.
Peut être qu' une démocratie liquide " intermédiaire, c'est à dire physique est possible? C'est à dire delegative mais physique. C'est å dire organisée mais de proximité et de petits nbres.
Fédérer des assemblées physiques de proximité... enfin, c'est ma réflexion... je ne suis pas figé...

PD

Pascal Demoriane March 17th, 2019 09:12

Bronislaw, Jolie contribution qui peut être d'inspiration Marxienne bien sentie : "La technique ne doit pas devenir le tout. Elle ne doit pas devenir une aliénation qui fige une réorganisation sans bouger le rapport de classe. Ce ne doit pas remplacer les espaces physiques où se joue l'engagement des corps". Oui, c'est toujours la question infrastructure / superstructure. La "démocratie liquide" n'est-elle pas une reformulation théorisée des soviets ouvriers. On a rien inventé. Marx disait qu'il n y a que le mouvement réel des luttes qui invente les solutions de ses propres nécéssités. Les GJ l'ont prouvé.

Et tout à fait d'accord sur le prima aux collectivités réelles et corporelles, c'est même la définition anthropolgique du communisme bien compris ! (pas du bolchévisme Léniniste...). Tout simplement parce qu'il n'existe pas de communauté humaine de masse.

Bdcht

Bdcht March 17th, 2019 16:36

Bonjour Bronislaw,
Alors si j'ai bien compris le propos, je suis tout à fait d'accords pour que le rapport humain à humain reste primordiale et n'est, en au qu’un cas contradictoire avec une politique de démocratie à l'horizontale (liquide). Comme la Suisse peux nous le démontrer le rapport entre les citoyens reste de proximité, des démarches de récolte de signature pour des questions qui ensuite seront soumis a être à un referendum est quotidien sur le territoire. Après c'est évident pour des questions techniques, que gérer un vote national ou un questionnement national, le numérique est notre plus gros avantage, après il n’empêche absolument pas de faire des équipes d'accompagnement d'entraide et d’être toujours dans cette optique de rester en étroite collaboration et de proximité avec les personnes ect..... j’espère que ma réponse, a pu répondre en parti à vos interrogations?!
Je vous souhaite un très bon weekend :)

Bdcht

Bdcht March 17th, 2019 16:37

Bonjour Pascal, je pense qu'il ne faut pas tout confondre ... ici il est question, et est, en réflexion, une mise en place d'un "nouveau" moyen de pouvoirs réellement mettre en place une démocratie à l'horizontal (désolée je me répète un peu) il faut bien comprendre que de vouloirs ou avoir le désir de chercher à savoir comment pouvoirs mettre en place ce système n'est en rien une démonstration d'un nouveau moyen politique pour contrôler ou diviser les personnes cela est totalement contraire à cette idéologie.....
Très bon weekend à vous :)

Bronislaw

Bronislaw March 17th, 2019 16:50

Oui je comprends. Aide å l'accès aux technologies.

Cependant, ma question est "anthropologique". Quels rapports changent, avec la mise en pkace de l'informatisation du pouvoir horizontal?

L'horizintalité est elle possible sans cette intervention technique?