Framavox

"Coronavirus, ce que fait l'Union européenne"

VN
VAUCHERET Nicole Public Seen by 67

Dans le contexte de pandémie du Coronavirus, alors que l’Union européenne
est l’épicentre de l’épidémie, les critiques montent s’interrogeant sur ce
que fait l’Union européenne : Alain Bauer, professeur de Criminologie –
CNAM dans l’émission « C’est dans l’air » sur France 5 mardi 10 mars
dernier estime que l’Union européenne ne fait rien et devrait acheter des
matériels, Natacha Polony sur France Inter déclare que l’Union européenne
est morte, samedi 14 mars 2020 sur France Inter dans « le Grand face à
face ».

Les vieux réflexes du repli sur soi de chaque pays ont fait leur
réapparition. La coopération au niveau européen a été mise à mal. Mais
toutes ces remarques ont incité Sauvons l'Europe à attirer l'attention
vers un article du cabinet " l’Europe à la Une " qui clarifie de façon
très pédagogique les compétences de l’Union européenne en matière de santé
publique car (subsidiarité oblige) les traités européens ne donnent à l'UE
que peu de compétence en la matière.
« En vertu du principe d'attribution, l'Union n'agit que dans les limites
des compétences que les États membres lui ont attribuées dans les traités
pour atteindre les objectifs que ces traités établissent. Toute compétence
non attribuée à l'Union appartient aux États membres » (article 5 du
Traité sur l'Union européenne/TUE §2).
A l’aspiration de ne pas voir s’accroître les compétences de l’Union, de
façon clandestine, la répartition des compétences a été inscrite, scellée
dans le Traité de Lisbonne (1ère partie, « Les principes », titre I «
Catégories et domaines de compétences de l’Union européenne ») .
Ceci même si la santé publique fait partie des droits fondamentaux de
l’Union européenne de l’Union européenne invocable en justice (article 35
de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne).
Voici d’utiles rappels sur les principes qui régissent l’Union européenne
dans ses relations avec les Etats qui en sont membres et avec les 446
millions de citoyens européens que nous sommes.

Rappelons enfin que le nouveau coronavirus, de son nom scientifique
(Severe acute respiratory syndrome coronavirus 2- SARS-CoV-2) dont la
maladie baptisée Covid-19 qui en résulte est une maladie infectieuse
émergente de type zoonose virale, est apparu dans la ville de Wuhan
(province chinoise d’Hubei) en décembre 2019 après avoir été révélé par le
courageux médecin chinois Li Wenliang, défiant les autorités chinoises au
prix de sa vie auquel le Parlement européen a rendu hommage.
https://www.sauvonsleurope.eu/wp-content/uploads/2020/03/Article-COVID19-UE.pdf

François Leclercq

François Leclercq March 20th, 2020 15:28

Est-ce que l'Europe a une utilité dans ce moment de crise que nous traversons. La réponse ne sera jamais ni entièrement positive ni entièrement négative, mais il faut la mesurer.

VN

VAUCHERET Nicole March 21st, 2020 09:07

L'Europe n'a de compétences que pour autant que les Etats membres les lui ont conférées et c'est rien pour la santé, seulement des taches de coordination. Mais bien d'autres domaines sont touchés par cette épidémie, en particulier l'économie… Je vous incite à lire l'article très précis et pédagogique. Nicole

B

berthelot March 24th, 2020 09:21

Oui l'Europe a plus que jamais utilité, partager ses savoirs en recherche et soutien des divers pays , solidarité même en cas de mesure de sécurité, parlons encore de solidarité et non de guerre. Marie Thérèse Berthelot

H

Henri March 24th, 2020 12:02

Une brochette d’économistes européens à lancer un appel : « Aucun État membre ne devrait avoir à demander un renflouement ou à signer un protocole d’accord pour accéder au financement d’urgence de l’Union européenne. Il s’agit d’une crise européenne, cela nécessite une solution européenne.

Plutôt que de laisser chaque État membre émettre sa propre dette pour financer ses efforts budgétaires, nous demandons au Conseil européen de convenir d’une euro-obligation commune.
Nous avons besoin d’un instrument de dette commun afin de mutualiser les coûts budgétaires de la lutte contre cette crise. Il est maintenant temps d’agir. C’est le moment de la solidarité. Le temps des euro-obligations est venu. »
http://www.newpoliticaleconomyeurope.eu/t4media/OpenLetter.pdf

Voici la liste des signataires.

http://www.newpoliticaleconomyeurope.eu/t4media/OpenLetter.pdf
Vont-ils être entendus ? on peine à le croire. Est-ce dramatiser que de constater que les dirigeants européens sont collectivement à la croisée des chemins, et de se demander quelle nouvelle détérioration de la situation sanitaire va pouvoir les forcer à sortir de leur cadre de pensée et d’action étriqué ?
Tiré deDECODAGES de(blog de Françis Leclerc)
(un homonyme de notr président )

VN

VAUCHERET Nicole March 24th, 2020 13:28

Le blocage vient souvent de l'Allemagne et des Pays-Bas, mais là
cela change ! mais encore une fois il ne faut pas confondre ce qui
est du ressort de l'UE et ce qui est accepté par les Etats-
membres, réunis au sein du Conseil, qui sont co-législateurs avec
le Parlement européen.

L’Allemagne et les Pays-Bas « ouverts » aux « obligations
corona »

https://www.euractiv.fr/section/economie/news/germany-and-netherlands-open-to-consider-coronabonds/?utm_source=EURACTIV&utm_campaign=84ddb67aa7-RSS_EMAIL_FR_InfosDeLaSemaine&utm_medium=email&utm_term=0_c59e2fd7a9-84ddb67aa7-115008991

Le 24-03-20 à 13:02, Henri (Framavox) a
écrit :

H

Henri March 28th, 2020 17:09

Neuf États de l’UE, dont la France, l’Espagne et l’Italie, plaident pour émettre de la dette en commun, afin d’amortir le choc de la crise économique à venir. Mais Berlin et La Haye s’y refusent. Ce n'est pas un problème sanitaire mais un problème économique : mise en commun de la dette.L'UE est en train d'exploser car on se divise pays contre pays.

VN

VAUCHERET Nicole March 28th, 2020 17:47

C'est pas une explosion car le problème n'est pas nouveau : les mêmes Etats membres ont toujours refusé de mettre les dettes en commun. Mais la partie n'est pas terminée.

G

GUERARD March 29th, 2020 09:18

Je crois en l'Europe et il faut la sauver. Nos gouvernants Français doivent créer un rapport de force au sein des institutions, mettre en place une coalition dominante afin de faire plier l'Allemagne et les Pays Bas et d'autres éventuellement . Cette coalition doit proposer un plan Marshall pour le redressement économique et social. La dette doit être collective, chacun assurant sa part en fonction de ses possibilités. Sans ces objectifs, l'Europe peut en mourrir. Tout dépend de nos hommes politiques. En auront-ils le courage, la volonté, ne seront-ils pas rattrapés par la finance mondiale ? Nous devons leur mettre la pression....

Jeanclaude

Jeanclaude March 29th, 2020 14:03

J'avais le réflexe de renvoyer à l'article de Sauvons l'Europe et je m'aperçois que Nicole l'avait déjà signalé, il est intéressant.
Une remarque supplémentaire, si le sujet sanitaire, au titre du principe de subsidiarité, relève des Etats , le sujet d'une crise économique concécutive peut/devrait relever de la solidarité commune. Mais on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif. La solidarité (ainsi que le principe républicain de fraternité) est une affaire de volonté. A cet occasion nous pourrions peut-être réfléchir à la portée et au sens de ce principe de subsidiarité qui apparaît, à première vue, comme un principe d'organisation et d'ordre simple.
Amicalement, portez vous bien, faisons attention à nous et à ceux qui nous entourent./Jeanclaude

delennege

delennege March 29th, 2020 16:18

Bonjour à toutes et tous,
Pour la question de la dette et de son remboursement, d'après ce que j'ai pu en lire sur sa mise en commun entre les pays de l'Europe, il y a une cause plus ancienne qui est structurelle et non de désirs idéologique, de croyances, elle date surtout de l'institution de la monnaie unique. Les écarts entre les économies des pays du nord, plutôt riches, sont trop importants par rapport aux pays du sud de l'Europe, cela ne pouvait fonctionner à long terme, pour les pays du sud principalement. Cela certains dirigeants avaient conscience que le système d'une monnaie unique n'était pas assez pensé dans sa complexité et serait source de difficultés économiques. La crise sanitaire est le déclencheur qui remet aujourd'hui en surface cette disparité structurelle. Y a-t-il une bonne solution ... ?
On se confine, on pense, et on échange.
Amicalement
Georges

H

Henri April 6th, 2020 08:49

Henri Martin Dijn
Après l’Italien Giuseppe Conte, l’Espagnol Pedro Sánchez tente à son tour de persuader dans la presse l’opinion allemande que « le temps est venu de mutualiser la dette »
« l’Allemagne manque de solidarité, se montre mesquine et lâche », et enchaîne « il n’y a pas d’alternative aux coronabonds dans la crise ». Le quotidien voit quant à lui le danger : « si le veto allemand (aux coronabonds) l’emporte, la grave crise en Italie pourrait faire exploser l’euro ».
Tous les plans mis en œuvre à l’échelle européenne pèchent par un même défaut : ils distribuent des crédits qu’il faudra un jour rembourser.
La banque centrale japonaise monétise à tour de bras sans se soucier de la taille de son bilan.
Qu’est-ce qui est le plus insoutenable à terme, l’endettement des États ou l’hypertrophie du bilan des Banques centrales ?
La question n’est plus académique, il faudrait qu’un miracle intervienne pour ne pas avoir à sauter le pas.
D’après DECODAGES : https://décodages.com/2020/04/05/une-question-avec-pour-enjeu-beaucoup-de-centaines-de-milliards-deuros-de-livres-et-de-dollars/#more-108904

VN

VAUCHERET Nicole April 6th, 2020 10:25

"Deux commissaires européens plaident ce lundi pour un recours à un emprunt européen pour faire face à la crise du coronavirus dans une tribune publiée dans la presse, où le gouvernement allemand est critiqué pour son opposition aux « coronabonds ».

Sans en appeler directement à l’Allemagne, les commissaires européens au Marché intérieur Thierry Breton et à l’Économie, Paolo Gentiloni, demandent aux 27 États membres de l’UE de faire preuve de « solidarité » en créant un fonds européen financé par l’impôt et capable d’émettre des obligations à long terme, dans une tribune publiée en Allemagne par la Frankfurter Allgemeine Zeitung et Le Monde en France."

"Certains États européens, dont la France et l’Italie, ont dernièrement demandé à l’Allemagne et certains pays du nord de l’Europe la mutualisation de certaines dettes face aux conséquences économiques de la pandémie."
Voir la suite sur :
https://www.euractiv.fr/section/avenir-de-l-ue/news/deux-commissaires-europeens-mettent-la-pression-sur-lallemagne-pour-les-coronabonds/
l'histoire n'est pas terminée ! à suivre donc ….

G

GUERARD April 6th, 2020 10:55

Très intéressant ton envoi Nicole. Il est d'autant plus important que l'actualité va pousser l'Europe à chercher des solutions rapides à cette crise. Y a t il des risques d'éclatement de l'Europe, de la mise à mal des traités ? N'est ce pas un moment opportun dans l'histoire de l'Europe de changer de braquet ? Aller plus loin et mieux dans la construction Européenne. Nos dirigeants les plus européens prendront ils le dessus sur les plus frileux ? Toutes ces questions, je me les pose et bien qu'étant très européen, je crains que la défense des intérêts particuliers soit supérieure à celle du collectif.

VN

VAUCHERET Nicole April 6th, 2020 12:49

Ce qui est très intéressant en ce moment c'est qu'on a un champs d'expérimentation que personne n'aurait osé espérer. Boris Johnson qui a proné le Brexit et même un "hard Brexit" se trouve à l'hopital depuis hier soir après avoir minimisé les conséquences sur la population britannique de sa position paradoxale misant sur une "immunité de groupe". Lire à ce sujet l'article qui est à cette heure en Anglais et dont j'essaierai de faire une traduction si certains sont intéressés. https://www.socialeurope.eu/how-his-brexit-project-explains-johnsons-dithering-on-covid-19
Il est clair qu'aucun pays ne s'en sortira tout seul et tous les dirigeants qui ont choisi le repliement sur leurs frontières vont trouver des avantages au multilatéralisme.

B

berthelot April 6th, 2020 15:16

VN- ANTONY le 6 avril à 17H - Marie-Thérèse Berthelot

Beaucoup de personnes proches touchées. Ma fille aînée est
hospitalisée à Vitry depuis le 21 mars, coronavirus et grave
pneumonie. A ce jour, elle sort doucement de "l'enfer" comme elle
définit son état et son environnement ! Elle sait que ce sera long
pour émerger, et la suite ...

Je vous signale que des députés se réunisent actuellement pour "
Le Monde d'après doit commencer maintenant", autour, notamment
d'Adrien Quatennens, jeune député du Nord de la France Insoumise.
A suivre absolument leurs travaux, si on peut obtenir le contact.

Le 06/04/2020 à 12:25, VAUCHERET Nicole
(Framavox) a écrit :

Jeanclaude

Jeanclaude April 7th, 2020 04:10

OK Nicole pour une traduction que tu proposes bien qu'il peut nous rester un vernis d'anglais tu dois être plus à l'aise et cela permet de partager davantage cet article.Jeanclaude

Le lun. 6 avr. 2020 à 17:16, berthelot (Framavox) notifications@framavox.org a écrit :

Jeanclaude

Jeanclaude April 7th, 2020 05:45

Une autre idée, cette discussion a commencé par une remarque qui a une dimension économique "la dette".Outre notre atelier politique je ressens le besoin de partager, ou plutôt de trouver un lieu, des personnes qui nous permettent de nous améliorer dans ce domaine qui n'est pas très présent dans nos réflexions alors que souvent il domine notre environnement.
Un lien avec un rapport qui date de 2018 mais est toujours d'actualité:
https://www.secours-catholique.org/sites/scinternet/files/publications/dp_0.pdf
Même si l'économie est bien politique un angle d'approche spécifique est nécessaire pour ne pas rester ignorant.
Amicalement./Jeanclaude

Le mar. 7 avr. 2020 à 06:10, jean-claude boutot jcboutot@gmail.com a écrit :

OK Nicole pour une traduction que tu proposes bien qu'il peut nous rester un vernis d'anglais tu dois être plus à l'aise et cela permet de partager davantage cet article.Jeanclaude

Le lun. 6 avr. 2020 à 17:16, berthelot (Framavox) notifications@framavox.org a écrit :

VN

VAUCHERET Nicole April 7th, 2020 07:41

pour répondre à Marie-Thérèse, j'ai trouvé sur le Monde un article paru hier au sujet d'une consultation en ligne :
https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/04/06/en-france-les-pistes-pour-imaginer-le-monde-d-apres_6035721_3234.html

"la volonté d’associer les citoyens à la réflexion. Matthieu Orphelin a lancé, samedi 4 avril, avec 60 députés, une consultation en ligne pour « construire le jour et le monde d’après », dont la synthèse est prévue mi-mai. Les 150 Français de la Convention citoyenne pour le climat, qui travaillent depuis six mois sur des réponses à la crise climatique, ont aussi débattu d’une stratégie de sortie de la crise du Covid-19 lors d’une session en visioconférence les 3 et 4 avril.

A l’instar du collectif Démocratie ouverte, qui œuvre à un renouveau de la démocratie, des dizaines d’initiatives de la société civile appellent à la mise en place d’un chantier participatif permettant à tous les citoyens de proposer des solutions et de délibérer. « La synthèse des propositions serait remise entre les mains de la Convention citoyenne pour le climat ou d’une nouvelle assemblée de citoyens tirés au sort, dédiée à la question du plan de relance », soumet Armel Le Coz, coordinateur de Démocratie ouverte.

G

GUERARD April 7th, 2020 13:02

Bonjour Nicole,

Merci beaucoup pour tes envois sur ce qui se passe à Bruxelles, cette actualité qui commence à envisager l'après confinement, dans toutes ses dimensions.

Si cela remue et bouge à Bruxelles, tant mieux mais en espèrant qu'on pourra dépasser les clivages et nationalismes des états. Espèrons aussi qu'il n'y aura pas de réglements de compte.

Merci de cette information continue. Elle est sur Framavox. Je vais dire à Sophie qu'elle la mette sur notre site et sur facebook. Pour ma part je l'envoie aux membres de mon groupe et aux correspondants du territoire IDF.

Bonen journée à Bruxelles.

Amitiés.

JCG

Message du 07/04/20 09:41
De : "VAUCHERET Nicole (Framavox)" notifications@framavox.org
A : ljcguerard@orange.fr
Copie à :
Objet : [Bonnes idées et échanges pendant le confinement] "Coronavirus, ce que fait l'Union européenne"

VN

VAUCHERET Nicole a ajouté un commentaire sur: "Coronavirus, ce que fait l'Union européenne" ( https://framavox.org/invitations/BPFQVygE61y6VAos9GWQ2Mns?utm_campaign=discussion_mailer&utm_medium=email&utm_source=new_comment )

pour répondre à Marie-Thérèse, j'ai trouvé sur le Monde un article paru hier au sujet d'une consultation en ligne :
https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/04/06/en-france-les-pistes-pour-imaginer-le-monde-d-apres_6035721_3234.html ( https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/04/06/en-france-les-pistes-pour-imaginer-le-monde-d-apres_6035721_3234.html?utm_source=discussion_mailer&utm_medium=email&utm_campaign=new_comment )

“la volonté d’associer les citoyens à la réflexion. Matthieu Orphelin a lancé, samedi 4 avril, avec 60 députés, une consultation en ligne pour « construire le jour et le monde d’après », dont la synthèse est prévue mi-mai. Les 150 Français de la Convention citoyenne pour le climat, qui travaillent depuis six mois sur des réponses à la crise climatique, ont aussi débattu d’une stratégie de sortie de la crise du Covid-19 lors d’une session en visioconférence les 3 et 4 avril.

A l’instar du collectif Démocratie ouverte, qui œuvre à un renouveau de la démocratie, des dizaines d’initiatives de la société civile appellent à la mise en place d’un chantier participatif permettant à tous les citoyens de proposer des solutions et de délibérer. « La synthèse des propositions serait remise entre les mains de la Convention citoyenne pour le climat ou d’une nouvelle assemblée de citoyens tirés au sort, dédiée à la question du plan de relance », soumet Armel Le Coz, coordinateur de Démocratie ouverte.

Répondez à ce message directement ou visualisez-le sur Framavox ( https://framavox.org/invitations/BPFQVygE61y6VAos9GWQ2Mns?utm_campaign=discussion_mailer&utm_medium=email&utm_source=new_comment ).
Ne plus recevoir de courriels ( https://framavox.org/email_actions/unfollow_discussion/58638/QJx7Tyg88Q-z-ses7byz?utm_campaign=discussion_mailer&utm_medium=email&utm_source=new_comment ) pour cette discussion. Modifiez vos préférences de notification par courriel ( https://framavox.org/email_preferences?unsubscribe_token=QJx7Tyg88Q-z-ses7byz&utm_campaign=discussion_mailer&utm_medium=email&utm_source=new_comment ).

D

DERMENJIAN April 7th, 2020 15:33

Bonjour
La controverse se poursuit sur l’administration de la chloroquine à des malades du Covid 19.
Faut-il en rester aux protocoles de la médecine pour valider ce médicament, ce qui demande plusieurs années, et obtenir ensuite le remboursement par la sécurité sociale qui n’aura lieu que si une forte proportion de patients montre des signes positifs. Le terme de patient est donc bien adapté à la situation du temps de la médecine qui n’est pas celui des maladies.

Je pense que ces débats sont un bon signe de démocratie qui ne confie pas aux seuls médecins et à leurs organisations, les choix de société, présentement celui des traitements médicamenteux pour le Covid, tandis que le politique tente d’organiser les moyens (respirateurs, protection masques et gants, obligations), et navigue vers un autre type de société restant démocratique, tandis que des citoyens proposent des pistes pour ne pas rester des « Patients ».

Pour les traitements, différentes voies existent telle l’homéopathie qui a été remise au placard ou des voies faisant appel à des traitements des symptômes telle la kiné ou l'électricité. Certaines mériteraient d’être travaillées. Alain Dermenjian

D

DERMENJIAN April 9th, 2020 16:41

L’Europe médicale et la démocratie
La controverse se poursuit sur l’utilisation de la Chloroquine pour combattre le virus Covid 19.
Deux conceptions s’opposent :
• Administration des médicaments après la validation expérimentale sur des milliers de malades faite en aveugle, donc avec des placebos pour une partie des personnes de la cohorte, ce qui nécessite un délai long dépendant des moyens mis en place ;
• Administration dès maintenant d’un médicament qui est connu depuis longtemps pour traiter d’autres maladies et qui a fait ses preuves pour quelques malades sous contrôle médicale.
Ces deux conceptions s’opposent médiatiquement et les citoyens sont sollicités pour soutenir la deuxième conception via des pétitions. Le corps médical est divisé et le fait savoir. Le gouvernement navigue, hésite et encadre la possibilité de prescription de la chloroquine en secteur hospitalier, mais des médecins de ville le prescrive.
Ce débat fait évoluer la médecine qui se confinait entre le corps médical et le gouvernement : corps médical conduit par les chefs de services (anciens mandarins) ; gouvernement via les directions des hôpitaux, les ARS, le ministère. Les autres acteurs médicaux de ville tels l’ordre des médecins, les syndicats de personnel médical font valoir leurs difficultés et problématiques.
La sollicitation des citoyens, concernant les usages de médicaments et les dysfonctionnements de matériels de protection, introduit une tierce partie dans le jeu des acteurs actuels générant une implication et une autre vision démocratique du système de santé. Les malades ne sont pas que des patients mais aussi des citoyens qui ont leur mot à dire sur les orientations des soins et les choix de priorités.
Se pose aussi la question des traitements et politiques de santé au niveau européen…..
• Industrie pharmaceutique des médicaments dont la production est éclatée au niveau mondial
• Industrie des appareils médicaux (respirateurs, IRM, …) dont la production est éclatée au niveau mondial
• Industrie des produits consommables (gaz, oxygène, …) et des conteneurs (bonbonnes, cuves, …)
• Industrie des équipements personnels EPI (masques, blouses, gants, produits…)
• Traitements autorisés variables selon les pays européens
Se pose aussi les questions des prix des produits et matériels, leurs coûts pour la collectivité et pour les malades
• Les prix des médicaments sont très variables selon les pays car ils se négocient pays par pays avec les fabricants et fournisseurs ;
• Les prix des appareils, produits, EPI, matériels de mobilité… sont très variables selon les pays car ils se négocient pays par pays avec les fabricants et fournisseurs ; des achats hors Europe sont moins chers et des positions dominantes sont installées ;
• La prise en charge par les assurances maladies fluctue selon les pays, ou n’est pas prise en charge, et donc le reste à charge revient aux malades et aux mutuelles cotisées ;
• Le recyclage et reconditionnement des équipements est interdit, limité ou inexistant (art28 du PLFSS 2020 français veut y remédier).

H

Henri April 11th, 2020 06:53

L'Union Européenne et l'Euro groupe sot en train de tanguer. António Costa, le Premier ministre Portugais, appelle à « une clarification politique » dont le moment est selon lui venu : « nous devons savoir si nous pouvons continuer à 27 pays dans l’Union européenne, à 19 [dans la zone euro], ou si l’un d’entre eux veut en sortir. Je parle des Pays-Bas »

VN

VAUCHERET Nicole May 11th, 2020 17:00

Entre le 8 mai (anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale) et le 10 mai (commémoration de l'abolition de l'escalage), il y a le 9 mai (journée de l'Europe)

70eme anniversaire de la Déclaration Schuman

Le 9 mai est la Journée de l'Europe. Elle concerne tous les citoyens de l'Union européenne, car elle célèbre la déclaration prononcée le 9 mai 1950 par Robert Schuman. Ce jour-là, cinq ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le ministre français des Affaires étrangères, Robert Schuman, propose à l'Allemagne et au-delà aux autres pays la création d'une organisation européenne
dont la vocation serait de mettre en commun les productions de charbon et d'acier. Il lance ainsi l'appel fondateur de la construction européenne et la création de la Communauté européenne du charbon et de l‘acier (CECA). Lors du Conseil européen de Milan en 1985, les chefs d'État et de gouvernement ont décidé d'instituer le 9 mai comme « Journée de l’Europe ». On s'en souvient chaque année depuis 1986.

Rendez-vous sur la page spéciale du 9 mai de la Fondation Schuman pour regarder les témoignages des personnalités européennes qui partagent leurs espoirs pour les 70 ans à venir de l’Europe. Vous y trouverez également des vidéos explicatives sur la déclaration, le livre de Robert Schuman «Pour l’Europe », des informations sur Robert Schuman et un quiz pour tester vos connaissances.
https://www.robert-schuman.eu/fr/page-speciale-9-mai

Et faites mentir cette constatation de la fondation J.Delors : "La méconnaissance du fonctionnement de l’Europe constitue un élément majeur du rapport de défiance des Français à l’Europe (la France occupe le dernier rang parmi les 27)."

J

jcguerard May 12th, 2020 07:39

L'Europe est une formidable institution qui malgré ses difficultés reste le moyen de résister aux chocs mondiaux qui sont imposés par les 2 géants économiques et militaires que sont la chine et les USA, avant d'en voir arriver un autre dans les prochaines décennies (Inde).

La construction et la vie de cette organisation traverse des turbulences liées souvent aux problèmes politiques, économiques et sociaux rencontrés par les pays qui la constituent.

Comme le rappel fort justement Nicole, il y a dans notre pays une méconnaissance presque totale de ce qu'est l'Europe et de ce qu'elle réalise. De nombreuses avancées économiques, juridiques, libertaires, sociales sont réalisées, mais peu expliquées, peu comprises et souvent raillées et caricaturées par les partis europhobes.

Ne baissons pas les bras, continuons notre travail d'explications, de valorisation et de propositions pour que nous avancions vers une Europe plus écologique, plus sociale, plus solidaire, plus humaine, plus fraternelle et surtout mieux comprise.

Courage ne fuyons pas devant cette tâche qui peut paraître impossible.

D

DERMENJIAN May 14th, 2020 09:18

Parlons de l'Europe et d'un projet oublié qu'est la CES : Communauté Européenne de la Santé qui avait été imaginé par Schumann en 52 pour faire coopérer des centres de recherche de soins et de laboratoires de recherche appliquée avec une haute autorité de santé. Le projet est abandonné en 54 comme celui de la défense. Le message est reçu de l'Institut Jacques Delors. Document : Une redécouverte inter gouvernementale du projet fonctionnaliste de "Pool Blanc" de Davesne et Guigner, revue "Politique européenne" chez l'Harmattan 2013/3 n°41 pages 40 à 63.

CK

Chantal koenig May 15th, 2020 06:43

J'ai lu avec intérêt le discours d'Ursula von der Leyen devant le Parlement européen.

https://ec.europa.eu/france/news/discours_von_der_leyen_plan_relance_fr

VN

VAUCHERET Nicole May 15th, 2020 17:17

Merci Alain pour ce rappel complétement oublié. Comme il est indiqué dans l'article, cette CES - communauté européenne de santé, "née trop tôt ou trop tard", lorsque la situation politique (française) est celle de la querelle autour de la Communauté européenne de défense (CED). "La ratification du traité instituant la CED, signé en mai 1952, déchire la classe politique française et brise l’élan de la construction européenne."

Mais en 2003, après l’épidémie de SRAS et sa rapide diffusion à l’échelle internationale est créé (en 2005) Le Centre européen de prévention et contrôle des maladies - en anglais European Centre for Disease Prevention and Control (ECDPC) - agence européenne basée à Stockholm, (Suède), dont la mission est le renforcement des défenses de l'Europe contre les maladies infectieuses contre les maladies infectieuses telles que la grippe, les maladies d'origine alimentaire et hydrique, et le VIH/sida.

L'objectif de l'agence est d’identifier et d’évaluer la menace que constituent les maladies infectieuses pour la santé humaine, puis de communiquer sur ce sujet. Pour mener à bien cette mission, l’ECDC travaille en partenariat avec les différents organismes de protection de la santé européens afin de mettre sur pied et de renforcer des systèmes de surveillance et d’alerte précoce sur les infections. Les mandats de l'OMS/Europe et de l'ECDC sont complémentaires.

J

jcguerard May 16th, 2020 09:01

jcg J'ai lu le discours d'Ursula VON DER LEYEN qui m'a paru interessant.

J'y ai noyé les points positifs suivant :

-Un plan de relance ambitieux pour l'Europe avec un contrôle démocratique du parlement Européen

-Soutenir ceux qui en ont le plus besoin..

-Renforcer nos économies sur les priorités communes comme le pacte vert pour l'Europe, la numérisation et la résilience.

_Accepter une marge d'endettement plus importante.

-Des priorités : transition vers une Europe neutre sur le plan climatique, numérisée et résiliente.

-Investir dans des secteurs clés : 5G, IA, Energies renouvelables, secteur pharmaceutique.

-L'Europe doit investir dans un avenir propre.

Ce que je regrette de ne pas voir dans son discours :

-Rien sur le plan social (l'Europe va se retrouver avec des millions de chômeurs en plus.

-Rien sur la taxe carbone,.

-Rien sur l'imposition fiscale sur les mouvements financiers.

-Rien sur la lutte contre la fraude fiscale, les paradis, l'optimisation.

C'est dommage car il va bien falloir que l'Europe finance toutes ces dépenses.........

VN

VAUCHERET Nicole May 16th, 2020 13:59

On peut toujours voir le verre à moitié plein et aussi le verre à moitié vide, mais il ne faut pas oublier ce qu'il y avait dans les verres précédents. En l'occurrence, Mme Van der Leyen explique dans son annonce du 14 mai que "cela viendra compléter les trois importants filets de sécurité approuvés par les dirigeants en avril", dont le "programme "SURE" (Support to mitigate Unemployment Risks in an Emergency), soutien paneuropéen aux régimes nationaux de chômage partiel, sous la forme de prêts accordés à des conditions favorables par l’UE aux États membres, lorsque ces derniers font face à l’augmentation soudaine de leurs dépenses publiques destinées à préserver l’emploi. "Avec une force de frappe de 100 milliards d'euros au total, SURE fera office de "deuxième ligne de défense", soutenant les dispositifs de chômage partiel et les mesures similaires afin d’aider les États membres à protéger les emplois et, ainsi, à protéger les salariés et les travailleurs indépendants contre le risque de chômage et de perte de revenus". Information plus complète dans une note de la fondation J. Delors

https://institutdelors.eu/wp-content/uploads/2020/04/PP251.FernandesVandenbrouck-FR.pdf

Je suis sure qu'une analyse plus fouillée permettrait de compléter l'information sur les autres sujets. Des idées sont sur la table du côté du parlement européen. En particulier sur la lutte contre la fraude fiscale, les paradis, l'optimisation... les choses avancent du côté de l'OCDE ; sur le sujet il vaut mieux que l'harmonisation porte sur davantage de pays que les seuls membres de l'UE : un accord politique multilatéral est attendu avant la fin 2020.https://www.la-croix.com/Economie/France/lutte-contre-loptimisation-fiscale-avance-petits-pas-2019-01-31-1200999272

J

jcguerard May 16th, 2020 14:39

Merci Nicole pour les précisions que tu apportes. Il y a des décisions qui sont prises et se mettent en place. C'est bien pour l'Europe.

Néanmoins il faut aller très vite pour que toutes ces mesures et les suivantes soient mise en oeuvre très rapidement et aient de l'effet, avant que les peuples les plus fragilisés se tournent vers un nationalisme pur et dur qui risque de bloquer le fonctionnement des institutions.

JCG

Message du 16/05/20 15:59
De : "VAUCHERET Nicole (Framavox)" notifications@framavox.org
A : ljcguerard@wanadoo.fr
Copie à :
Objet : [Bonnes idées et échanges pendant le confinement] "Coronavirus, ce que fait l'Union européenne"

VN

VAUCHERET Nicole a ajouté un commentaire sur: "Coronavirus, ce que fait l'Union européenne" ( https://framavox.org/d/dActP7u6/comment/290095?utm_campaign=discussion_mailer&utm_medium=email&utm_source=new_comment )

On peut toujours voir le verre à moitié plein et aussi le verre à moitié vide, mais il ne faut pas oublier ce qu'il y avait dans les verres précédents. En l'occurrence, Mme Van der Leyen explique dans son annonce du 14 mai que "cela viendra compléter les trois importants filets de sécurité approuvés par les dirigeants en avril", dont le "programme "SURE" (Support to mitigate Unemployment Risks in an Emergency), soutien paneuropéen aux régimes nationaux de chômage partiel, sous la forme de prêts accordés à des conditions favorables par l’UE aux États membres, lorsque ces derniers font face à l’augmentation soudaine de leurs dépenses publiques destinées à préserver l’emploi. "Avec une force de frappe de 100 milliards d'euros au total, SURE fera office de "deuxième ligne de défense", soutenant les dispositifs de chômage partiel et les mesures similaires afin d’aider les États membres à protéger les emplois et, ainsi, à protéger les salariés et les travailleurs indépendants contre le risque de chômage et de perte de revenus". Information plus complète dans une note de la fondation J. Delors

https://institutdelors.eu/wp-content/uploads/2020/04/PP251.FernandesVandenbrouck-FR.pdf ( https://institutdelors.eu/wp-content/uploads/2020/04/PP251.FernandesVandenbrouck-FR.pdf?utm_source=discussion_mailer&utm_medium=email&utm_campaign=new_comment )

Je suis sure qu'une analyse plus fouillée permettrait de compléter l'information sur les autres sujets. Des idées sont sur la table du côté du parlement européen. En particulier sur la lutte contre la fraude fiscale, les paradis, l'optimisation... les choses avancent du côté de l'OCDE ; sur le sujet il vaut mieux que l'harmonisation porte sur davantage de pays que les seuls membres de l'UE : un accord politique multilatéral est attendu avant la fin 2020.https://www.la-croix.com/Economie/France/lutte-contre-loptimisation-fiscale-avance-petits-pas-2019-01-31-1200999272 ( https://www.la-croix.com/Economie/France/lutte-contre-loptimisation-fiscale-avance-petits-pas-2019-01-31-1200999272?utm_source=discussion_mailer&utm_medium=email&utm_campaign=new_comment )

Répondez à ce message directement ou visualisez-le sur Framavox ( https://framavox.org/d/dActP7u6/comment/290095?utm_campaign=discussion_mailer&utm_medium=email&utm_source=new_comment ).
Modifiez vos préférences de notification par courriel ( https://framavox.org/email_preferences?unsubscribe_token=RNxuCHA_TkWoGTeU3G8f&utm_campaign=discussion_mailer&utm_medium=email&utm_source=new_comment ).

VN

VAUCHERET Nicole May 16th, 2020 14:57

Aller vite, oui, mais comme tu le dis en respectant "le fonctionnement des institutions" car ceux qui font de l'euro-bashing n'attendent que cela pour dire que l'Europe n'est pas "démocratique". Voir par exemple ce qui s'est passé récemment en Allemagne où c'est un citoyen qui a saisi la cour constitutionnelle pour vérifier l'action de la BCE. Chaque gouvernement dans nos démocraties occidentales marche sur des oeufs en période pré-électorale... A sa manière, le nationalisme "pur et dur" est en embuscade dans chacun de nos pays.