Framavox
August 9th, 2021 17:33

Reiner Fuellmich - 29.07.2021 - Mattias Desmet - Les mécanisme des régimes totalitaires

Dieudonné
Dieudonné Public Seen by 72

Dans cette séquence vidéo, le Pr Mattias Desmet, de l'université de Gand (Belgique) donne des éclairages que je trouvent très utiles pour nous aider à garder le dialogue ouvert et favoriser l'intelligence collective, dans le contexte d'« hypnose collective » que nous vivons en ce moment.

La vidéo en VOSTFR : https://crowdbunker.com/v/aIJpNp94uV

Quelques copies d'écran que j'ai trouvées particulièrement signifiantes, et quelques autres infos :

Vos retours sont les bienvenus : )

Dieudonné

Dieudonné August 9th, 2021 17:57

Je signale au passage un comparatif qui m'a bien éclairé (en fichier joint). Source : https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/martin-zizi-2

Comparaison test PCR et antigéniques.png (207 kB)

marie-dominique TEXIER

marie-dominique TEXIER August 10th, 2021 18:07

merci pour ces partages Dieudonné. J'ai particulièrement aimé l'interview de Matthias Desmet

N

Nina August 13th, 2021 12:32

Merci Dieudonné pour l'interview de Matthias Desmet, passionnant ! Et ça vient renforcer ce qui en moi veut oser se positionner publiquement.

celine b

celine b August 15th, 2021 07:17

Merci. Ce regard est intéressant et flippant aussi ! J’ai trouvé le début de la transcription sur le blog de Mediapart après le billet ci dessous.

Masse und Macht renommées "La formation de masse" par Mattias Desmet

J'ai pensé que ce que décrivait Mattias Desmet (cette "formation de masse" comme une hypnose massive), est très intéressant et ressemble énormément à l'effet de sidération que Monarc a réussi à produire avec son pass sanitaire complètement détourné de son premier objectif sanitaire, évidemment complètement contre-productif, à des pures fins de contrôle et de répression,
afin d'étendre brutalement et massivement le projet macronien de sa société libérale sécuritaire, par flicage privatisé mutualisé des uns par les autres, dans une pure logique de clivage, qui ressemble, mais sans commune mesure, à la logique du clivage obtenu avec succès par le nazisme, qui a eu un effet de sidération et de consentement d'une massivité sidérante, comme dans une hypnose massive. Ce ne sont pas les mêmes degrés de consentement aveugle ni la même doctrine, c'est clair, mais il y a quelque chose du même ordre par rapport à ce qui est train de se passer avec cette crise sanitaire, complètement dévoyée par Monarc. Et peut-être bien avec un autre succès que Modi en Inde par exemple qui tente d'instrumentaliser sans succès ce virus, qui est dans une autre impasse autrement plus énorme que Monarc, que ce dernier est lui peut-être en train de parvenir à sauver sa mise, « quoi qu'il en coûte ».

Transcription ci-dessous donc de la vidéo (https://crowdbunker.com/v/aIJpNp94uV) du laïus de Mattias Desmet (un peu emphatique mais très pertinent à mon avis) pour mieux le lire et l'analyser.
_____________________________________________________________________________________
Ce qui veut dire, pour l'anxiété et le mécontentement, qu'ils ne sont pas rattachés à une représentation spécifique. Donc cela doit être présent dans l'esprit des gens sans qu'ils ne soient capables de rattacher ces sentiments à quelque chose de concret.

Si vous avez ces 4 éléments, c'est-à-dire le manque de liens sociaux, le manque de sens dans la vie, une anxiété "free-floating" et un mécontentement psychologique "free-floating", alors la société est à haut risque en ce qui concerne la naissance d'un phénomène de masse [auquel il faut ajouter un média de diffusion de masse pour parvenir à ses fins].
Et ces 4 conditions étaient présentes peu avant la crise du corona. Il y avait comme une épidémie de burnouts. Il y avait entre 40% à 70% des gens qui considéraient leur travail comme n'ayant aucun sens comme cela est décrit dans le livre "Bullshit Jobs" de David Graeber. Et aussi lorsqu'on regarde la consommation des produits psychotropes. C'était énorme et cela montre à quel point le mécontentement était présent dans notre société.
Par exemple en Belgique qui représente environ 11 millions de personnes, il est consommé jusqu'à 300 millions de doses d'anti-dépresseurs par année. C'est énorme.
On voit que ces 4 conditions étaient réunies, le manque de sens, de liens sociaux, anxiété et mécontentement "librement suspendus dans l'air".
Vous devez savoir que l'anxiété "free-floating" est le phénomène psychologique le plus douloureux qu'une personne puisse expérimenter. Cela mène à des attaques de panique et à des expériences psychologiques de toutes sortes très douloureuses.
Et donc, ce que les gens veulent dans ce cas-là, est de connecter cette anxiété à quelque chose. Ils cherchent une explication à leur anxiété. Si cette anxiété "free-floating" est hautement présente au sein de la population, et si les médias fournissent un narratif qui pointe vers un objet d'anxiété, et, en même temps, fournissent une stratégie qui permette de gérer cet objet d'anxiété, alors toute l'anxiété se connecte à cet objet et les gens acceptent de suivre la stratégie pour gérer cet objet peu importe le coût, les conséquences. C'est ce qui se produit au début d'une formation de masse.
Ensuite, lors de la 2e étape, les gens démarrent une bataille collective et héroïque contre cet objet d'anxiété. De cette manière, un nouveau type de lien social et un nouveau sens de la vie émergent.
Soudainement, la vie est dirigée vers cette bataille contre l'objet d'anxiété et, de ce fait, il y a établissement d'une nouvelle connexion avec d'autres gens. Et le switch soudain d'un état négatif, d'un manque radical de connexion sociale, vers l'opposé, vers une connexion sociale massive qui est expérimenté au sein d'une foule, ce switch soudain mène vers une sorte d'intoxication mentale et c'est ce qui fait que la formation de masse ou la formation de foule est l'exact équivalent de l'hypnose ["switch" qui fait oublier le manque de sens, l'anomie & l'angoisse, et qui donne en même temps une réponse concrète au mécontentement, est le caractère presque magique du switch].
Donc, toutes les personnes qui ont étudié ce phénomène de formation de masse, comme Gustave Lebon, McDougal, Canetti, ont remarqué que la formation de masse n'était pas similaire à l'hypnose mais était son exact équivalent. La formation de masse est un genre d'hypnose.
Donc, ce qu'il se passe à ce moment où les gens expérimentent cette intoxication mentale est que le fait que le narratif soit incorrect, même de manière flagrante, n'a plus d'importance. Ce qui compte est qu'il mène vers cette intoxication mentale.
Et c'est pourquoi ils continuent à suivre le narratif malgré le fait qu'ils pourraient se rendre compte de son absurdité en y réfléchissant brièvement. C'est le mécanisme central de la formation de masse et c'est ce qui le rend si difficile à contrer.
Parce que, pour les gens, ça n'a pas d'importance que le narratif soit erroné. Et ce que nous essayons de faire constamment est de montrer que le narratif est absurde mais, pour les gens, ce n'est pas ce qui compte. Ce qui compte est qu'ils ne veulent pas revenir à cet état précédent douloureux d'anxiété "free-floating".

Ce dont nous devons nous rendre compte, si nous voulons changer la donne, est que la première chose que nous devons faire est de reconnaître cette anxiété douloureuse, de réfléchir à ce qui nous a mené à cet état de  manque de sens de la vie, de manque de liens sociaux, d'anxiété et de massif mécontentement "free-floating", et d'essayer de dire aux gens que nous n'avons pas besoin d'une crise corona pour établir de nouveaux liens sociaux entre-nous. Nous devons trouver d'autres manières qui puissent nous permettre de gérer tous ces problèmes psychologiques qui existaient avant la crise et essayer de trouver d'autres solutions.

Nous n'avons pas besoin de ce type de phénomène massif pour résoudre le problème. La formation de masse est, en fait, une solution symptomatique à un problème psychologique réel.
Et, selon moi, cette crise est avant tout une large crise sociétale et psychologique, bien plus qu'une crise biologique par exemple, ou sanitaire.
Et donc, à partir de cet état d'intoxication mentale, vous pouvez expliquer tous les autres phénomènes liés au totalitarisme. L'intoxication mentale mène à un rétrécissement du champ de l'attention, elle fait en sorte que les gens ne font que ce qui est indiqué par le narratif.

Par exemple, les gens voient les victimes du coronavirus mais semblent incapables de voir, à un niveau corrélatif, les dommages collatéraux sociaux et leurs victimes. Ils sont également incapables, au niveau émotionnel, de ressentir de l'empathie pour les victimes sociales indirectes de la crise sanitaire et y compris davantage touchées directement par le virus d'ailleurs [ces victimes son invisibilisées car hors cadre du narratif].
Ce n'est pas par égoïsme, c'est un des effets de ce phénomène psychologique. Et, en fait, la formation de masse n'entraine pas du tout d'égoïsme, bien au contraire. La formation de masse focalise tellement fort l'attention sur un point unique que vous pouvez prendre tout aux gens, leur bien-être physique, matériel et psychologique, ils ne le remarqueront même pas. Et c'est l'une des conséquences majeures de la formation de masse.
Et c'est exactement la même chose qu'avec l'hypnose classique. Lorsque, durant l'hypnose, l'attention de quelqu'un est focalisée sur un point particulier, vous pouvez lui couper dans la chair à vif sans que la personne ne le remarque. C'est ce qui se passe lorsque l'hypnose est utilisée comme type d'anesthésie durant une opération chirurgicale. Une simple procédure d'hypnose est suffisante pour rendre les gens complètement insensibles à la douleur.
Cela démontre que la focalisation de l'attention est tellement forte, que ce soit en formation de masse ou en hypnose, que les personnes sont complètement insensibles à toutes les pertes qu'ils subissent en conséquence.
Une autre conséquence qui est typique des états totalitaires est que les gens deviennent radicalement intolérants à toute voix dissonante. Si quelqu'un raconte une autre histoire ou bien si quelqu'un dit que cette histoire officielle est fausse, alors cette personne menace de réveiller les gens et ils se mettront en colère parce qu'ils seront confrontés avec l'anxiété et le mécontentement psychologique initiaux et donc ils vont diriger toute leur agressivité contre toute voix dissonante. Et, en même temps, ils sont radicalement tolérants par rapport à leurs leaders, les gens qui représentent la voix du narratif mainstream.

Ils [les leaders] peuvent tricher, mentir, manipuler, et faire tout ce qu'ils veulent, ils seront toujours pardonnés par la foule, parce que la foule semble penser qu'ils le font pour leur bien. Cela fait également partie des mécanismes de la formation de masse.

[Je me suis arrêté à 13:40 environ]



Dieudonné

Dieudonné August 15th, 2021 07:20

Merci Céline : )

L'auteur de la traduction initiale a donné la transcription intégrale :

CHENEL MARIE

CHENEL MARIE August 16th, 2021 10:29

Bonjour 😊

Et merci pour ces partages.

Cela me permet de me connecter encore plus à l'humanité de toutes ces personnes.

Des solutions à ce qui est souligné existent et nous utilisons tous ce qui peut être utile à la sensation de perte de lien et de sens, l'empathie, CNV, cercle restauratif.

Le fait de mettre de côté nos défenses et nos jugements, l'utilisation de la logique et du raisonnement qu'on voit disparaître chez la plupart des gens, en mettant l'accent sur l'écoute empathique, recréera du lien, avec ensuite tout le process de cnv, idem pour celui du système restauratif.

Pour l'aspect anxiogène flottant and CO, il y a le process d'hypnose/PNL qui utilisé à bon escient peut permettre de reconnecter à l'inverse de flotter.

Un premier principe, renvoyer la personne à des souvenirs de ce qui semblent lui manquer. Anxiété and co/sérénité, sécurité ou encore confiance aptitude même petite, en faisant revivre le souvenir, détails sensoriels, visuels, auditifs, température, odeur (en plus, on voyage avec la personne 😉 j'aime personnellement, la personne s'ouvre au fur et à mesure). Si elle n'y arrive pas, soit on a des souvenirs partagés, à partager ou son entourage en a.

En dehors des motivations d'appartenance, de sécurité matériel, affective etc, il y aura aussi des mécanismes d'évitement de la culpabilité par exemple pour certains qui risquent de renforcer le mécanisme. Je trouve que comprendre davantage ce phénomène de masse chez chacun des humains que l'on rencontrera est précieux pour se rappeler de leur humanité (souvenir : D Barter montrant un ami en photo assis avec un policier lors d'une manifestation "il médite pour se rappeler que ce policier est un humain" 🙏).

Quand ils parlent de cette importance de parler, dire parmi les autres, c'est vrai que cela délivre un autre message au 40% qui n'ose pas se positionner : "c'est possible de s'exprimer". Et c'est super important de se connecter à ce qui motive la personne à ne pas s'exprimer. C'est créer un pont entre se taire et dire, c'est lui dire indirectement, "ta parole, ce que tu vis est intéressant à entendre" etc.

Ensuite, les solutions pour éviter que le mécanisme (qui est de défense, besoin de se rattacher à quelque chose qui rassure entre autre), nous le voyons se déployer depuis un certain temps, oasis de vie, écoles alternatives, système restauratif. Être en coopération et non en compétition, et développement de croyance de type "la différence complète, ma différence est une référence et nous relie pour le collectif". Mais ce déclic est en chacun...

Stimulée à la lecture de ce document, envie de vous partager spontanément quelques unes de mes pensées (et expériences aussi 😉).

De tout cœur avec vous tous.

Marie

celine b

celine b August 16th, 2021 15:45

Je me sens apaisée après la découverte de ce point de vue. Ce que je retiens aussi des pistes à explorer c’est de développer un humour doux et apaisé pour permettre un pas de côté salutaire !

Amans

Amans September 2nd, 2021 09:28

Sonia m'a raconté la vidéo, c'est stimulant cette pensée !
Dans le dernier article du superfluX, j'ai expliqué pourquoi la comparaison au stalinisme me semble plus féconde qu'une autre : elle déconcerte davantage que l'extrême-droite-à-la-crème https://lesuperflux.fr/2021/08/29/stalinisme-sanitaire/