Framavox
October 14th, 2019 17:46

Les modèles économiques de la transmission: partage autour du choix que nous avons fait

marie-dominique TEXIER
marie-dominique TEXIER Public Seen by 58

Bonjour à toutes et tous,
Je ne suis pas sûre d'être présente sur Zoom le mardi 22 car j'ai un rdv pile sur ce créneau là. J'avais envie d'alimenter l'échange sur le sujet sur les modèles économiques en présentant celui que nous utilisons Céline et moi pour nos ateliers et séminaires.
Nous avons fait le choix toutes les deux de créer notre emploi salarié en devenant entrepreneures dans une coopérative d'activité.
Pour ma part, ce choix me permet de consacrer du temps et de l'énergie à être là je me sens utile et là où je sens que je contribue tout en générant des revenus qui permettent de payer une partie de mon loyer, ma nourriture, des achats pour moi et ma famille. Être salariée d'une coopérative d'activité implique que plus de la moitié de ce que je reçois en euros va dans des charges et taxes, quand nous recevons 100 euros d'une personne, 50 euros iront dans notre salaire.
Cela fait près de 4 ans que nous cheminons pour trouver le modèle économique qui nous inspire, nous semble juste et réaliste par rapport à là où nous en sommes. Nous avons testé le don, la participation libre, le prix fixe et la fourchette de prix.
Celui que nous avons choisi pour le moment c'est de proposer une fourchette de prix ex: entre 50 et 200 euros pour une journée. Pour construire cette fourchette nous nous sommes référées à ce que nous aimerions recevoir pour pouvoir financer nos salaires, payer les charges, les taxes (dont TVA) et les frais liés à nos activités. Nous avons estimé le coût d'une journée à 1500 euros, pour un groupe de 15 personnes, cela revient à 100 euros par personne. Pour permettre à celles et ceux pour qui ça serait trop élevé de payer cette somme par rapport à leurs ressources financières, nous avons choisit de descendre à un minimum de 50 euros et pour compenser nous invitons celles et ceux qui sont plus à l'aise financièrement de donner plus. Nous disons aux gens qu'ils peuvent donner plus que 200 s'ils le souhaitent. Pour le moment, la participation moyenne aux journée est de 70-80 euros et nous n'atteignons pas les 1500 euros souhaités. Pour que des fonds de formation puissent subventionnés ces journées à des personnes salariées, nous proposons un tarif de 180 euros pour les employeurs. Cela a pour conséquence d'intitulé nos journées "formations" pour que ça puisse être pris en charge comme de la formation professionnelle. Nous espérons ainsi pouvoir recevoir de l'argent de ces organismes collecteurs de fond pour la formation.
Céline et moi sentons souvent des tensions entre suivre le modèle que nous proposons et suivre ce que nous avons reçu de Dominic Barter(modèle du don et de la co-responsabilité financière). Et en même temps nous faisons que constat que le contexte de Dominic n'est pas le nôtre, par exemple : nous payons des taxes et des charges patronales et salariales sur l'argent que nous recevons ; nos groupes n'excèdent pas 15 personnes.
J'aimerais savoir si d'autres personnes sont dans la même situation de transmettre le processus des Cercles Restauratifs dans le cadre de son activité professionnelle. Et si oui, comment faites-vous ?
J'aimerais recevoir de l'inspiration sur comment offrir la transmission des Cercles à toutes et tous, tout en recevant le soutien financier permettant une rémunération équivalente à un salaire ? Avez-vous des idées ?
Pour info, nous organisons un pic nic mercredi 16 octobre au parc de la tête d'or à Lyon de 12h à 14h pour échanger notamment sur ce sujet. SI ça vous intéresse, vous pouvez vous inscrire : https://docs.google.com/forms/d/1GkOJ-vTq05jeK3lADxnY6AKCmlwSu_72aiRvESnjGYg/edit?ts=5d946fc5

Dieudonné

Dieudonné October 15th, 2019 13:25

Merci Marie-Dominique d'avoir initié ce fil de discussion et de ton partage. Voici le modèle de partage auquel nous faisons appel.

Nous avions créé une association locale, Co-libri, en 2004 (le Mouvement Colibris n'avait pas encore été créé), pour soutenir l'organisation des conférences de Marshall Rosenberg à Bordeaux.
Quelques mois après, fin 2004, nous avons rencontré Dominic pour la première fois, à Lausanne, à l'occasion de la présentation qu'il faisait de son travail au Brésil, à des parrains potentiels, en présence de Marshall Rosenberg. À l'époque nous avions été très enthousiasmés mais n'avions rien mis en œuvre explicitement en relation avec les CR.

Ce n'est qu'à la suite de deux sessions de six jours chacune avec Dominic, en 2010 et 2011, que nous avons co-créé un "groupe de pratique et recherche en CR" à Bordeaux. Depuis, nous nous rencontrons environ une fois par mois. Dimanche dernier nous y étions 16, dont trois enfants.
Au départ nous avons proposé la création de ce groupe aux participants du groupe autogéré de pratique de CNV de Bordeaux. Puis le "groupe de pratique et recherche en CR" s'est agrandi, notamment à la suite du forum ouvert organisé en 2012 par le Mouvement Colibris à l'occasion de la campagne Tous candidats. Nous avions alors été inspirés par le mouvement TPTS (de la Transformation Personnelle à la Transformation Sociale) relayée par Patrick Viveret.

Nos règles et nos modes de fonctionnement pour ce groupe se sont affinées au cours du temps. On doit pouvoir en faire l'historique via celui de la page wiki du groupe. En résumé, les règles de bases étaient les même que celles d'un groupe autogéré de CNV, avec quelques différences :
* des conditions plus légères pour pouvoir y participer (cf. https://cerclesrestauratifs.org/wiki/Bordeaux#Introduction)
* la dimension de "recherche" explicitement dans le titre du groupe
* aucun statut particulier d'animateur ou de facilitateur à l'intérieur du groupe, ce qui facilite la coresponsabilité et donc l'implication et la créativité de chacun.

Dans les premières années de ce groupe, nous nous inspirions beaucoup de la pratique expérimentée lors des sessions de 2010 et 2011 : essentiellement des rappels de la théorie et de la pratique d'Avant-Cercles et de Cercles à moitié simulés. Puis progressivement nous avons commencé à avoir des expériences de mise en œuvre (ou des tentatives de mise en œuvre) de systèmes restauratifs, et ce groupe est devenu un lieu privilégié pour partager nos "pratiques et recherches" et nous soutenir mutuellement.

L'esprit général est celui du "pair à pair", un peu comme on le retrouve dans la phrase retenue par les "Dialogues en humanité" de Lyon :

« Égalité de tous face à la question humaine : nous sommes tous experts en humanité ».

Cela a donc été assez naturel pour nous d'inclure le mode de fonctionnement proposé par Dominic en avril 2018 et en janvier 2019 à Bordeaux :
* Coresponsabilité financière.

Nous avons depuis eu l'occasion de vivre ce processus dans d'autres contextes, et à chaque fois ça c'est révélé très fructueux, y compris au delà des questions financières. Exemple, rapporté sur le précédent groupe de discussion (encore hébergé par Loomio) :
* Sit around the money pile — S'assoir autour du tas d'argent.

Ce que j'aime avec ces formes créatives de prendre soin des dialogues entre nous, c'est que ça favorise notre imagination et ça amène de nouvelles formes de dialogue. Par exemple, je vois un lien directe avec la créativité d'un ami dans le projet qu'il a porté et finalisé dans les mois qui ont suivi la session sur le design de système dialogique en janvier dernier à Bordeaux :
* Film documentaire autour d'une rencontre entre six étudiants et cinq détenus le temps d'une randonnée.

Dimanche dernier, a été évoqué par une personne qui venait pour la première fois, le souhait que des personnes viennent présenter les Cercles Restauratifs dans un collectif auquel il participe et dans lequel il imagine qu'ils y auraient bien leur place. Avant, j'aurai volontiers enfilé ma "cape de Zorro" pour y aller ; ) Aujourd'hui je trouve beaucoup plus cohérent et efficace, d'encourager cette personne à mettre en œuvre elle-même son rêve grâce à ces étapes :
1. renforcer son système de soutien personnel (y compris via le groupe de pratique et recherche)
2. aller à la rencontre des braises existantes du feu qu'il souhaite rallumer au sein du collectif (les personnes ressources)
3. explorer avec ces personnes les trois questions systémiques
4. co-créer le système restauratif de la communauté, avec la communauté, aidé de la conscience des cinq pré-conditions.

Ce que je trouve le plus puissamment aidant en fait, c'est de pratiquer ces dialogues restauratifs avec nos communautés d'appartenance les plus proches, y compris le Cercle Restauratif intérieur, avec et sans l'aide d'un groupe de pratique et recherche en CR.

Le rêve qui m'inspire pour vous témoigner de cela, c'est que l'état d'esprit des CR se diffuse sur la planète comme on peut voir aujourd'hui les logiciels libres se généraliser, grâce — entre autre — à des lanceur d'alerte quant à leur importance, comme Edward Snowden par exemple.

Ça vous parle ?

Dieudonné

Dieudonné October 15th, 2019 14:18

Précisions pratiques :
* depuis janvier dernier lors des rencontres mensuelles de notre groupe de pratique et recherche, nous utilisons la méthode des "deux paniers" que Dominic a utilisé en avril 2018 et janvier 2019 à Bordeaux, et qu'il évoque dans la vidéo dans laquelle cela a été traduit par la "grande boîte" et la "petite boîte" : Dominic Barter/Aspects systémiques/Transcription de la vidéo 2017.07 #Deux boîtes et une pile d'enveloppes
* les contributions au premier panier servent actuellement à soutenir les frais d'assurance de l'association "L'esperluette : libres & ensemble" (anciennement Co-libri), qui nous permet de bénéficier gratuitement de salles disponibles de la commune de l'association (Villenave d'Ornon, près de Bordeaux)
* le deuxième panier sert à aider ceux qui ont des difficultés financières à rejoindre le groupe.

Nous espérons que ce système est suffisamment simple pour que d'autres puissent s'en inspirer et le décliner avec leurs communautés d'appartenance et ainsi rendre l'état d'esprit à l'origine des Cercles Restauratifs, facilement accessible.

Solange

Solange October 16th, 2019 19:10

Merci pour vos réflexions au sujet des modèles économiques. Je vais présenter le modèle économique de Diffusion Focusing Québec lors de notre rencontre du 22 octobre. Ce n'est pas tout à fait le modèle préconisé par Dominic. Tout comme toi, Marie-Dominique nous avons adapté le modèle selon nos besoins et selon les valeurs préconisées dans notre organisation. Nous poursuivons notre réflexion et il y aura possiblement d'autres adaptations.

CélineM

CélineM October 17th, 2019 00:28

Merci à vous deux, Dieudonné et Solange, pour les réponses à la demande posée par Marie Dominique (gratitude pour ta clarté et le partage authentique de nos réalités face à nos choix de vie professionnels et personnels du moment !).
Je ne suis pas sûre du tout de pouvoir vous rejoindre mardi 22 avant 16h30 (heure française) et suis donc triste et déçue de ne pouvoir en entendre d'avantage sur cette thématique...
En effet je reste curieuse de savoir comment les personnes passionnées et impliquées dans la transmission des CR (et les thématiques qui y sont associées) assurent concrètement leurs dépenses quotidiennes ( Est-ce grâce à du salariat / entreprenariat dans une autre structure ? du mécénat ? des subventions ? des dons ? autre... ?).
Inspirée par nos échanges de ce jour (pique nique restauratif de certains membres de la communauté lyonnaise des CR autour de cette même thématique du Modèle économique) je garde espoir car me revient en mémoire ce que Dominic nous invite à faire :
Ne pas faire du "copier coller" de ce qu'il propose mais bien de s'en inspirer, de prendre en compte la réalité de chacun et trouver ce qui est bon pour chacun.e... y compris pour moi...
Nous tentons également d'être le plus explicite possible sur nos réalités entrepreneuriales et sommes toujours disposées à co créer avec les participants les modalités d'une juste participation (si l'argent est un réel frein)
Et j'aime sentir aussi comme l'écrit Solange, que chacune chacun s'adapte continuellement au fil du temps... en faisant pour ma part de mon mieux pour viser l'inclusion du plus grand nombre tout en m'incluant moi-même et en prenant en compte mes propres besoins...
A suivre donc !

Amans

Amans October 22nd, 2019 17:06

Bonjour bonjour !
Comme promis à la fin de la rencontre Zoom, j'écris un petit mot par ici.
Je ne sais pas ce qui a été entendu ou pas de ce que je disais avec les coupures... Je voulais dire quelques mots :
- Des différents types possible de participation consciente, et de la façon dont ça peut s'appliquer quand même pour des plus brèves rencontres où l'on n'a pas beaucoup de temps pour cheminer... Le plus petit temps disponible possible permet toujours un éclairage plus stimulant et bienveillant sur la question que juste de dire "ya un chapeau là si vous voulez"...
- Des soutiens externes et non-consentants mais bien utiles quand même que sont nos systèmes divers d'allocations, et en particulier l'allocation chômage pour les personnes qui travaillent dans les CAE... par intermittence ! La loi essaie d'empêcher ça, mais ça continue à fonctionner quand même, pareil que quand j'étais comédien, en un sens. C'est un abus discutable éthiquement, einh.
- Du fait qu'en théorie, ça n'est pas forcément à un cercle de financer lui-même ses opérations, ni même d'aller lui-même chercher le financement pour cela. Ça devrait sans doute être à la communauté d'assurer pour l'essentiel ses propres besoins, sauf situation de crise... mais ça c'est vrai si elle est consciente d'elle-même, de ses besoins et pleinement responsable ! Et c'est rarement le cas en fait. Et puis, un cercle n'est pas forcément toute une communauté. Bref...

Voilà, j'ai mis en ligne aussi deux docs sur le sujet, un récemment reformulé et un autre qui a quelques années : https://lesuperflux.wordpress.com/2017/09/01/participations-conscientes/

Est-ce que vous savez s'il y a quelque part un écrit concernant le processus du tas de monnaie ? Je suis à fond pour les cultures orales, mais aussi à fond pour les soutenir par des écrits clairs et aussi détaillés que possible, en attendant (;

Dieudonné

Dieudonné October 23rd, 2019 11:12

Merci Amans pour cet éclairage. Il semble que le lien que tu nous a donné est celui accessible uniquement au rédacteur du "post".

Pour ce qui est publié sur le "tas de monnaie", voici les premiers lien indiqués par une recherche sur une association étonnamment peu courante de deux mots pourtant ordinaires, "coresponsabilité financière" :
* Coresponsabilité financière
--> "Sit arround the money pile"
* Utilisateur:1000i100/coresponsabilite-financiere

Bonnes suites ; )

Amans

Amans October 23rd, 2019 14:49

Merci beaucoup Dieudonné ! Super. Je l'ai rajouté du coup.
Oh oui mince, voilà j'ai corrigé le lien dans le post précédent (et je le recolle ici : https://lesuperflux.wordpress.com/2017/09/01/participations-conscientes/ )

Belle fin d'automne à toi et à toutes et tous, merci encore Solange en particulier pour l'organisation et la facilitation de la rencontre d'hier.